•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Québec veut sauver ses grands événements

Les feux d'artifice pour souligner le Nouvel An à Québec.

Les feux d'artifice pour souligner le Nouvel An à Québec.

Photo : Radio-Canada

La Ville de Québec fera passer son budget pour les grands événements de 8 millions de dollars à 14 millions d’ici 3 ans. Les nouvelles sommes serviront entre autres à « partager les risques » avec les promoteurs pour les inciter à développement des projets malgré les incertitudes provoquées par la pandémie.

Avec ces investissements, Régis Labeaume souhaite que Québec conserve sa marque de commerce comme ville festive qui lui a permis de se retrouver sur des palmarès internationaux qui sont très payants.

Le maire de Québec donne l’exemple du Nouvel An sur la Grande Allée, un événement sur lequel il n’est pas encore prêt à faire une croix pour 2021. On veut travailler avec l'organisation pour l'organiser dès maintenant avec l'espoir que ça puisse se tenir et on avisera d'ici le 31 décembre.

La Ville de Québec est notamment prête à assumer certains des coûts liés aux mesures exceptionnelles à mettre en place en temps de pandémie. Régis Labeaume donne l’exemple de certains promoteurs qui pourraient vouloir développer une programmation virtuelle. Lorsque la COVID-19 sera derrière nous, il souligne que ce type d'outil pourrait également permettre d’élargir la portée de l’événement.

On travaille pour organiser des événements à partir de 2021. À partir de quelle date en 2021? Ça, je ne peux pas vous le dire. Ce qu'on ne veut pas, c'est que les organisations meurent.

Bon pour la restauration et les bars

Avec la fermeture obligatoire de tous les bars et restaurants du 1er au 28 octobre, alors que l’agglomération de Québec se retrouve en alerte maximale pour la COVID-19, Régis Labeaume fait le calcul que les investissements dans les grands événements pourront aider ces entreprises à se relever.

Il n'y a pas d'aide plus importante que d'amener des clients dans les restaurants et des clients dans les hôtels. Il n'y a rien de meilleur que ça pour leur santé financière. C'est pour ça qu'on investit.

D’ici un retour à la normale, il ouvre la porte à donner un coup de main aux propriétaires qui seraient incapables d’acquitter leurs impôts fonciers. Je dis aux propriétaires, s'ils ont un problème avec le prochain compte de taxes, qu'ils nous appellent, on va s'organiser. On va trouver des solutions.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !