•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reconfinement partiel : pourquoi le milieu culturel est-il visé?

Photo de l'intérieur d'un théâtre dont la décoration mêle le doré et le velours de rouge.

Les portes des théâtres, des salles de spectacle et d'autres lieux culturels resteront closes jusqu'au 28 octobre dans plusieurs régions du Québec.

Photo : Reuters / Agustin Marcarian

Radio-Canada

Depuis l’annonce de la fermeture des salles de spectacle, des cinémas, des théâtres, des musées et des bibliothèques dans les régions passées en zone rouge, l’incompréhension règne tant dans le milieu culturel qu'au sein d'une partie de la population.

Les organisations artistiques ne s’expliquent pas pourquoi le gouvernement a choisi d’interrompre la vie culturelle pendant 28 jours, alors que les centres sportifs et les salons de beauté peuvent rester ouverts. 

En conférence de presse, mardi, le premier ministre François Legault a justifié sa décision en soulignant que la principale cause de contagion communautaire réside dans les contacts prolongés entre des gens dans les lieux fréquentés.

Dans un commerce, il y a moins de chance, parce qu’on y passe environ 10 minutes, a-t-il déclaré. 

Dans une salle de théâtre, il y a quand même un risque après une heure ou deux avec 250 personnes, même si tout le monde a porté un masque avant de s’asseoir.

François Legault, premier ministre du Québec

Pas d’éclosions, selon le secteur culturel

Pourtant, des lieux où les gens restent plus de 10 minutes, comme des centres sportifs ou des centres commerciaux, peuvent garder leurs portes ouvertes. 

Les mesures sanitaires étaient très respectées; il n’y a pas eu d’éclosions liées à des salles de spectacle, a indiqué Luc Fortin, président de la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec, à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18

J’ai fait des vérifications avec la santé publique pour confirmer qu’il n’y avait pas eu d’éclosion dans les salles de spectacle, a-t-il ajouté. Mais il y en a eu dans les gyms.

Aucun cas connu de transmission de la COVID-19 lié à des visites en salle de cinéma au Québec n'a été signalé, a affirmé, par communiqué, Vincent Guzzo, président et chef de la direction des Cinémas Guzzo. Il a qualifié la mesure prise par le gouvernement québécois d’arbitraire et injustifiée.

Même constat du côté de Lorraine Pintal, qui a assuré, à Midi info, qu’il n’y a eu aucune contamination au Théâtre du Nouveau Monde (TNM), dont elle est la directrice générale et artistique. 

On a tellement été de bons élèves, disciplinés et rigoureux dans l’application des mesures sanitaire, car on sentait bien, avec cette menace de deuxième vague, qu’il fallait qu’il n’y ait aucun faux pas dans nos théâtres.

Mardi, Radio-Canada a contacté les autorités pour confirmer l’absence de cas de COVID-19 liés à des lieux culturels, mais n’a pas encore reçu de réponse.  

Des raisons sanitaires ou psychologiques?

Selon Luc Fortin, la mise sur pause des lieux de diffusion culturelle a été ordonnée, car le gouvernement veut que les personnes vivant dans les régions en zone rouge restent chez elles afin de briser la deuxième vague de COVID-19. 

Je pense que le ministère de la Culture nous a défendus, mais que la décision vient de plus haut.

Luc Fortin, président de la Guilde des musiciens et des musiciennes du Québec

Lorraine Pintal se demande elle aussi si la fermeture des théâtres et des salles de spectacle ne vise pas surtout à faire pression psychologiquement sur les gens afin de les convaincre d’agir pour enrayer la recrudescence de la pandémie de COVID-19 au Québec.

C’est un exemple qui frappe, car on est extrêmement visibles et il fallait donner un coup de barre solide, ce que je peux comprendre de la part du gouvernement et de la santé publique, car on ne veut pas aller vers ce qu’on a connu au printemps dernier, dit-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !