•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une mère de Toronto cherche des réponses un an après la mort de son fils

Un homme avec un chandail noir et une barbe.

Amir Naraine a été trouvé mort dans sa voiture, garée dans un stationnement de l'avenue Kipling à Toronto.

Photo :  CBC

Radio-Canada

Adrienne Naraine souhaite comprendre ce qui est arrivé à son fils Amir, retrouvé mort dans sa voiture il y a un an. Il a été trouvé dans un stationnement de l’avenue Kipling à Toronto dans son véhicule.

Le 29 septembre 2019, Amir Naraine, 21 ans, y a été découvert près de 24 heures après sa mort. Il a été tué par balles.

Le sergent Andy Singh, de l'unité des homicides de la police de Toronto, affirme que M. Naraine était peut-être en vie lorsque son véhicule est entré dans le stationnement de l’avenue Kipling.

Sa mère raconte qu’elle se rend souvent sur les lieux où son fils a été retrouvé pour tenter d’apaiser sa douleur en lui parlant.

Je lui dis qu'il n'est pas mort seul, que j'étais toujours avec lui, peut-on lire dans un communiqué de presse à l'occasion de l'anniversaire de la mort de son fils.

La police à la recherche de témoins

Un an plus tard, selon le sergent Singh, on ne sait toujours pas qui a tiré sur M. Naraine et qui l'a laissé sur place.

La police est aussi à la recherche d’un témoin qui aurait regardé dans le véhicule de la victime peu de temps après qu’il eut été laissé dans le stationnement.

Ce qui est vraiment essentiel ici, c'est que ces personnes trouvent le courage et, de toute évidence, fassent ce qui est juste et se manifestent pour parler des événements qui se sont produits avant que la voiture ne soit laissée là-bas, affirme M. Singh. Et pour cela, nous avons besoin de leur coopération.

Quant au motif, selon M. Singh, il n'est toujours pas clair. Les enquêteurs disent que plusieurs coups de feu ont été tirés sur la victime, mais que les circonstances de ces coups de feu restent inconnues.

L'absence de réponses a laissé sa famille complètement désemparée, explique le sergent Singh.

Un an après qu'Amir ait été tué, j'ai l'impression que je dois me réveiller de cet horrible rêve que j'ai fait, affirme Mme Naraine.

La famille souhaite des réponses à tout prix

Amir Naraine, selon sa mère, avait de grands rêves : il voulait suivre un programme de zoologie, il voulait fonder une famille.

Un homme avec un chandail beige et une femme avec un foulard orange.

Amir Naraine et sa mère Adrienne.

Photo :  CBC

Amir était une force trop importante pour nous être enlevée comme ça. Il était le type que vous vouliez partout avec vous. C'est lui qui a apporté tous les rires, tous les sourires, tous les moments de folie, a-t-elle dit.

Il était si étonnant et continue à l'être parce que la force qu'il a portée dans la vie m'a portée tout au long de l'année dernière. Tant de fois j'ai craqué, et tant de fois il m'a ramenée à la vie, a-t-elle dit. Je peux encore l'entendre. Je peux encore sentir sa présence.

Aucune arrestation n'ayant été effectuée dans son cas et aucun suspect n'ayant encore été identifié, Mme Naraine a lancé un appel à toute personne ayant des informations sur sa mort.

Il avait beaucoup d'amis qu'il aimait profondément, qu'il considérait comme des frères. Je lance un appel à ces amis aujourd'hui, ceux qui savent ce qui s'est passé. S'il vous plaît, levez-vous, a déclaré Mme Naraine.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !