•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cérémonie officielle pour la Fête nationale chinoise à Queen's Park fait sourciller

Le soir, un drapeau du Canada et un drapeau de la Chine flottent côte à côte sur un lampadaire allumé.

Les relations Canada-Chine demeurent tendues.

Photo : Getty Images / Lintao Zhang

Une cérémonie officielle pour la Fête nationale chinoise est prévue mercredi à l'Assemblée législative de l'Ontario, ce qui irrite plusieurs Ontariens.

Plusieurs cérémonies du genre, dont celle normalement prévue pour le Jour des Franco-Ontariens, ont été annulées en raison de la pandémie.

Une allocution du Consul général de Chine à Toronto Han Tao et une reddition de l'hymne officiel de la République populaire de Chine sont prévues pour cette cérémonie, qui doit durer une heure à l'extérieur du parlement ontarien.

Le directeur du Laboratoire sur la prévention des atrocités de masse numérique de l'Université Concordia, Kyle Matthews, a réagi sur Twitter en disant qu'il s'agissait selon lui d'une décision de mauvais goût, puisque la Chine a kidnappé et détient deux canadiens et c'est sans parler du génocide envers les Ouïgours.

Le président du caucus conservateur national, Tom Kmiec, a tweeté pour sa part qu'il faudrait plutôt hisser les drapeaux de nos alliés comme Taiwan ou Hong Kong en solidarité avec les militants pour la démocratie. Pourquoi une assemblée législative au Canada agirait comme un accessoire pour les communistes à Pékin?, a ajouté le député.

La directrice des communications de Doug Ford, Ivana Yelich, a fait savoir par courriel que l'Assemblée législative de l'Ontario a une politique du drapeau indépendante des partis politiques et du gouvernement.

Elle précise toutefois que ce n’est pas le moment approprié pour lever ce drapeau, et que ni le gouvernement de l’Ontario ni le caucus PC n'enverront un représentant à la cérémonie.

Plusieurs municipalités s'abstiendront

À Ottawa, le maire Watson a demandé que le drapeau de la Chine ne soit pas hissé à l’hôtel de ville, en solidarité avec les deux Canadiens détenus de façon arbitraire dans une prison chinoise, explique son porte-parole Mathieu Gravel.

Les villes de Toronto et de Markham ne prévoient pas non plus de cérémonie officielle ou de levée du drapeau chinois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !