•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ryan Meili, la persévérance au service du changement

Portrait d’un homme politique d’idées, d'ambition et de détermination.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Ryan Meili se tient devant le logement abritant son bureau de la circonscription Saskatoon-Meewasin.

Ryan Meili mise sur des investissements, notamment dans les secteurs de la santé et de l'éducation, pour faire la différence dans les prochaines élections provinciales.

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

Le 26 octobre prochain, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, tentera d'être élu, contre toute attente, premier ministre de la Saskatchewan. Peu connu des électeurs, Ryan Meili est un homme politique d’idées, d'ambition et de détermination.

À l’instar de son rival Scott Moe, Ryan Meili a lui aussi forgé son enfance dans la ruralité saskatchewanaise. Né à Moose Jaw en 1975, il a passé son enfance dans la ferme familiale de Courval, à quelques pas de Gravelbourg.

Au fil de son parcours scolaire, Ryan Meili a pris la décision d’orienter sa carrière vers la médecine.

Je me demandais quelle serait ma contribution et comment je peux aider les autres. J'ai pensé que je voulais faire une différence et faire du bien pour les gens.

Ryan Meili, médecin de formation et chef du NPD de la Saskatchewan

Pourtant, rien n'a été facile pour Ryan Meili. Ce n'est qu'au bout de son troisième essai qu'il a réussi à intégrer son école de médecine. Après avoir terminé ses études, il a voyagé au Mozambique, un pays du sud de l'Afrique, avant de se diriger vers le nord de la Saskatchewan pour y exercer sa profession.

Cette expérience lui a permis d'être bien plus qu'un médecin auprès de la population, car il désirait s’attaquer aux racines des problèmes de santé présents dans la société.

Je voyais et je vois toujours chez mes patients que ce n’est pas vraiment la médecine qui est au fond de leur problème. C’est l’argent, avoir une bonne place pour habiter et avoir une éducation.

Ryan Meili, chef du NPD de la Saskatchewan

Une entrée en politique ambitieuse

Fort du désir de se concentrer sur la source des maux de la population, Ryan Meili a fait son entrée dans le monde de la politique en 2006, en participant à un congrès du NPD pour parler de son projet de clinique étudiante, nommée SWITCH. Continuant à s’impliquer dans la vie communautaire et sociale de la province, Ryan Meili a tenté de briguer, non sans ambition, la tête du parti néo-démocrate en Saskatchewan, en 2009.

Selon la députée sortante du NPD dans la circonscription de Saskatoon-Nutana, Cathy Sproule, la candidature de Ryan Meili à la chefferie du parti a été une surprise. J'ai été très impressionnée et j'avais voté pour lui parce que je pensais que c'était une nouvelle voix, fraîche, pour notre parti, explique celle qui ne sollicitera pas de nouveau mandat.

Ryan Meili et la députée néo-démocrate Cathy Sproule écoutent attentivement la question de la journaliste lors d'une mêlée de presse.

Après neuf ans comme députée de Saskatoon-Nutana, Cathy Sproule (à gauche) s'apprête à tirer sa révérence.

Photo : Radio-Canada

Étant encore peu connu des électeurs, Ryan Meili a logiquement été défait lors de ce scrutin. Mais, à ses yeux, l’essentiel a été de glaner une première expérience pour revenir encore plus fort par la suite. Je savais que c’était improbable [d’être élu]. Même en perdant, j’ai beaucoup gagné dans cette expérience, affirme-t-il.

Sorti grandi de cette défaite, Ryan Meili a de nouveau tenté sa chance en 2013. Il n'est toutefois pas parvenu à ses fins, en perdant par un écart de 44 voix seulement face à Cam Broten.

Selon l’analyste en politique provinciale Stephen Kenny, le fait qu'il n'était pas député d’une circonscription locale a pu instaurer une certaine méfiance chez les électeurs du parti. Cathy Sproule est d’ailleurs de ce point de vue, avouant qu’elle voulait que Ryan Meili soit d'abord député avant de devenir chef du parti. C'était ma conviction personnelle, je voulais qu'il entre dans l'Assemblée législative et qu'il apprenne un peu le jeu de la politique partisane.

Quatre ans plus tard, les problèmes de santé du député Roger Parent ont permis à Ryan Meili d'être élu comme membre de l'Assemblée législative pour la circonscription de Saskatoon-Meewasin.

Élections Saskatchewan 2020

2018, année décisive couronnée de succès

Se décrivant lui-même comme un pont entre les mouvements politiques traditionnels qu’on voit dans le monde, Ryan Meili a rapidement tenté d’imposer une vision novatrice de la politique et de ses traditions.

Une vision qui lui a permis, en 2018, d'être élu à la tête du NPD à sa troisième tentative, comme cela a été le cas pour son entrée à l'école de médecine.

Ryan Meili, au podium, salue la foule.

Ryan Meili a triomphé lors de la course à la direction du NPD de la Saskatchewan, dix ans après avoir tenté d'y accéder pour la première fois en 2008.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Ce succès reste toutefois teinté de difficultés au sein même du parti. Selon Stephen Kenny, l’un des grands défis du chef néo-démocrate est encore de parvenir à unir son propre parti.

Je ne sais pas s'il a réussi à traduire ses idées, ses valeurs, son point de vue dans le parti en général. [...] Sa ténacité, ses idées, ses valeurs, son engagement, sa sensibilité à la société, aux besoins de celle-ci. C’est clair. Mais, est-ce qu’il a réussi à traduire cette vision plus répandue dans le parti et dans la province de la Saskatchewan? Je n’en suis pas certain, explique l’analyste.

Une montagne à gravir

Pour ces élections provinciales, le combat que doit remporter Ryan Meili s’annonce compliqué. L’une des difficultés majeures sera de renouer les liens avec les électeurs des zones rurales de la Saskatchewan.

Le parti néo-démocrate a été écarté des régions rurales. Le lent déclin duNPD a commencé en 1993, quand ce gouvernement a décidé de poignarder dans le dos ces gens, avec la fermeture des 52 hôpitaux. Pour les régions rurales, c’était vraiment une trahison, explique Stephen Kenny.

Je viens de la ferme, j’ai ces racines aussi, et je pense qu’il y a beaucoup qu’on peut faire [dans les communautés rurales].

Ryan Meili, chef du NPD de la Saskatchewan
Ryan Meili en train de parler à l'Assemblée législative.

Le chef de l'opposition officielle de la Saskatchewan, Ryan Meili (archives).

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Cathy Sproule estime que Ryan Meili doit se donner les moyens de s’extirper de l’ombre du premier ministre sortant, Scott Moe, et se faire connaître encore plus auprès de la population de la Saskatchewan. Je pense qu'une fois que les gens apprennent à le connaître, ils l'apprécient vraiment beaucoup. Le Parti saskatchewanais essaie de le diaboliser du mieux qu'il peut, et il a beaucoup d'argent pour le faire. Donc, c'est un combat.

Malgré ces défis de taille et des sondages, pour le moment, peu flatteurs, Ryan Meili n’en démord pas. Il croit dur comme fer à son avènement au poste de premier ministre de la Saskatchewan, et il n'a pas l'intention d'attendre la troisième tentative.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !