•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Québec adopte finalement l'application fédérale Alerte COVID

Québec avait rejeté l’utilisation de l’application en août, estimant que son système de traçage déjà en place était adéquat.

Un message indiquant « Pas encore de signalement dans votre région » apparaît sur un téléphone cellulaire.

L'application Alerte COVID a été mise à la disposition des provinces par le gouvernement fédéral.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le Québec se joindra finalement aux provinces de l'Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Saskatchewan et de Terre-Neuve-et-Labrador en adhérant à l'application fédérale de notification de contact Alerte COVID. Le ministre de la Santé Christian Dubé a réitéré cette intention en conférence de presse mardi.

Au total, près de 3 millions de Canadiens ont déjà téléchargé l’application.

En Ontario, à ce jour, l’application a permis à 514 individus ayant obtenu un diagnostic positif d’avertir des personnes avec qui ils étaient entrés en contact, selon des données fournies par Santé Canada.

Trois autres provinces sont elles aussi sur le point d’adhérer à la technologie, plus tard cette semaine, soit la Nouvelle-Écosse, le Manitoba et l’Île-du-Prince-Édouard.

L’Alberta a quant à elle déjà signifié son intention d'y adhérer, mais l’application n’est pas encore disponible sur son territoire. La Colombie-Britannique est aussi en négociation avec Ottawa.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Une deuxième vague qui provoque une volte-face

À Québec, une Commission parlementaire chargée d’étudier l’utilité de l’application avait conclu en août que les risques et les inconvénients liés à cette technologie, notamment par rapport à la protection des données personnelles, surpassaient les bénéfices.

Québec avait ainsi rejeté son utilisation, estimant que le système de traçage déjà en place dans la province était adéquat. Le ministre responsable de la Transformation numérique, Éric Caire, avait toutefois laissé la porte ouverte en cas de deuxième vague.

M. Caire assurait alors que Québec allait préparer le terrain pour être capable de déployer une telle application. Si la situation s’envenime, je pense qu’il faut être prêt, avait-il ajouté.

Devant la deuxième vague qui s'amorce, amenant une transmission communautaire importante, le gouvernement Legault a donc revu sa décision.

La réponse simple : oui, on va avoir l’application, a affirmé Christian Dubé, répondant à une question de la presse mardi en ce sens.

Le premier ministre François Legault convient quant à lui qu'Alerte COVID est une bonne façon de rejoindre les moins de 30 ans, qui comptent présentement pour presque la moitié des nouveaux cas.

Il les a d'ailleurs appelés mardi à faire preuve de vigilance pour éviter de transmettre le virus aux plus vulnérables, ce qui se traduit inévitablement par des hospitalisations et des décès, selon lui.

Christian Dubé parle aux médias.

Le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Pression du côté d'Ottawa

Le ministre Dubé a indiqué que des discussions doivent avoir lieu dans les prochains jours avec l'opposition afin de valider l'utilisation de l'application.

On est dans les derniers jours pour avoir une préparation technique pour être capables de se connecter avec le fédéral, a-t-il aussi indiqué.

Lors de la période des questions à la Chambre des communes à Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau a profité d'une intervention pour souligner la nouvelle.

Je prends l’occasion pour encourager tous les Canadiens à travers le pays à télécharger l’application Alerte COVID. On sait qu’il y a des chances que ce soit disponible au Québec bientôt. On veut que tout le monde fasse sa part, a-t-il lancé.

Ottawa faisait pression depuis un moment sur le gouvernement du Québec afin qu’il adhère à la technologie.

Alors que la transmission communautaire s’accélère au Québec, nous invitons le gouvernement du Québec à adopter à son tour l’application Alerte COVID, répétait la ministre fédérale de la Santé Patty Hajdu, dans une déclaration écrite qu'elle a fait parvenir ces derniers jours à Radio-Canada.

La ministre avait aussi cosigné une lettre ouverte dans La Presse plus tôt ce mois-ci.

Avec des informations de Christian Noël et Jean-François Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !