•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un centre d’expertise ferroviaire voit le jour à Sept-Îles

Une locomotive immobilisée sur la voie ferrée.

Le Cégep de Sept-Îles offrira des formations, de l'aide technique et mènera des projets de recherche en lien avec le transport ferroviaire (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Cégep de Sept-Îles lance le Centre d’expertise ferroviaire RAIL. Le centre offrira de la formation, de l’aide technique en plus de mener des projets de recherche.

Par ce centre, le Cégep souhaite devenir une référence en termes de sécurité et d’exploitation ferroviaires.

Lors d’une conférence de presse mardi, le directeur du Centre d’expertise ferroviaire RAIL, Luc Faucher, a annoncé l’acquisition d’un camion d’inspection 3D des voies ferrées. Avec ses caméras au laser, ce camion permet de faire une analyse plus complète et plus rapide des voies ferrées qu’en utilisant des méthodes d’inspection plus traditionnelles.

Un camion muni de roues additionnelles pour les voies ferrées est stationné devant le cégep.

Le camion permettra de faire le profil en trois dimensions de la voie ferrée.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Avec toutes les images qui sont recueillies, on est vraiment en mesure de donner une appréciation sur les infrastructures qu'on vient d'inspecter. Est-ce que, par exemple, les rails ont le bon écartement? Est-ce que les crampons sont bien enfoncés à la traverse de bois? Il y a environ une dizaine de paramètres de ce type-là qui peuvent être regardés et analysés avec le camion, et ensuite on offre les résultats pour aider les entreprises à faire une meilleure planification, explique M. Faucher.

Selon Luc Faucher, seuls quatre camions du genre existent en Amérique du Nord, dont deux au Canada.

Luc Faucher devant un micro de Radio-Canada.

Luc Faucher est aussi titulaire de la Chaire de recherche en maintenance ferroviaire du cégep de Sept-Îles, une chaire dont le financement a été renouvelé.

Photo : Radio-Canada / Daniel Fontaine

Faire du ferroviaire une priorité

Le directeur du Cégep de Sept-Îles, Donald Bherer, pense que la création de ce centre d’expertise ferroviaire a également une dimension politique. Il estime qu’il ne faut pas attendre des catastrophes comme celle arrivée à Lac-Mégantic pour agir et investir dans la recherche dans le domaine ferroviaire.

On veut que les préoccupations au niveau ferroviaire montent dans l’échelle des priorités du gouvernement parce que c’est un secteur qui a énormément de besoins.

Donald Bherer, directeur du Cégep de Sept-Îles

Le ferroviaire est un parent pauvre, je dirais, par rapport au ministère. Le ministère reconnaît très bien les besoins et l’importance du secteur aéronautique ou maritime. Il en fait beaucoup moins au niveau ferroviaire, affirme le directeur.

Un centre d’expertise comme pôle d’attraction

De son côté, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, pense que la création d’un tel centre attirera de nouveaux résidents dans la région.

On veut que le Québec s’intéresse à nous et qu’ils [les Québécois] viennent suivre leur formation chez nous et y demeurent.

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles

Il y a des gens de l’extérieur qui vont venir chercher leur diplomation ici à Sept-Îles et qui vont peut-être y rester. D’ailleurs on le voit ailleurs, il y a des formations particulières dans toutes les régions du Québec. Ils ont misé sur des créneaux qui leur sont propres et chez nous c’est ce qui est en train de se passer, pense M. Porlier.

Le Cégep de Sept-Îles offre déjà depuis 2007 différentes formations dans le domaine ferroviaire. Il est le seul établissement au Québec à offrir une attestation d’études collégiales pour les chefs de train.

Avec les informations de Marie Kirouac-Poirier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !