•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa prêt à se procurer des tests de dépistage rapides de la COVID-19

Une machine avec un écran illustrant le temps restant pour obtenir le résultat d'un test.

L'échantillonneur développé par le groupe pharmaceutique Abbott pour son test d'antigènes du virus.

Photo : Getty Images / Spencer Platt

Radio-Canada

Ottawa a conclu une entente avec la pharmaceutique Abbott pour acheter jusqu’à 7,9 millions de tests de dépistage rapides de la COVID-19, a annoncé mardi la ministre fédérale des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand.

Comme d’autres, ce test doit être effectué par un professionnel de la santé à l’aide d’un écouvillon de prélèvement nasal, mais l’échantillonneur développé par Abbott permet d’en obtenir le résultat en 5 à 13 minutes, ce qui est beaucoup plus rapide que tous les autres tests utilisés au pays à l’heure actuelle.

L'entente conclue avec Abbott Rapid Diagnostics ULC pour son système de dépistage ID NOW prévoit aussi l'achat d'un maximum de 3800 de ces appareils. Elle est cependant conditionnelle à l'approbation de la technologie par Santé Canada.

Les tests rapides vont nous aider à répondre à la demande urgente des provinces et des territoires pour tester les Canadiens et réduire le temps d'attente pour obtenir le résultat, ce qui est une clé pour réduire la propagation du virus, a déclaré la ministre Anand en conférence de presse.

Selon Santé Canada, le système développé par Abbott a l'avantage de pouvoir être facilement transporté dans des localités éloignées, puisqu'il est petit et léger. Il n’est par ailleurs pas nécessaire de conserver les produits chimiques ou les réactifs utilisés pour mener ces tests à des températures précises.

La ministre Anand a précisé que les tests achetés par Ottawa ne sont pas les tests rapides d'antigènes aussi développés par Abbott. L'administration Trump a annoncé lundi qu'elle comptait distribuer 150 millions de ces tests aux États dans les prochains mois. Aucun test d'antigènes, considéré comme étant moins précis que les autres, n'a encore été approuvé au Canada.

Mme Anand a aussi annoncé que son ministère a conclu un contrat avec la firme montréalaise Metro Logistique Inc. pour l'entreposage et la distribution d'équipements de protection individuelle (EPI), comme des masques, des gants ou des blouses médicales.

Le Canada s'est constitué un stock de 2 milliards d'EPI au cours des derniers mois, a dit le ministre, sans offrir de détails. Selon elle, 40 % de la valeur totale des contrats d'approvisionnement en EPI conclus par le gouvernement est maintenant versée à des firmes canadiennes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !