•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déficit de 3 milliards de dollars anticipé au Manitoba

Le premier ministre est photographié de près et de face, en train de parler à un micro et en faisant un geste de la main.

Brian Pallister lors d'un point de presse sur la COVID-19 au Palais législatif.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Le gouvernement provincial aura un déficit de 2,9 milliards de dollars selon ses plus récentes projections, indique le premier ministre Brian Pallister.

Plus de sept mois après le début d’une pandémie qui aura des conséquences sur les finances publiques, le premier ministre du Manitoba et le ministre des Finances Scott Fielding ont fait le point sur l'état des coffres de la province.

Le gouvernement, qui avait prévu un déficit de de 220 millions de dollars dans son budget 2020, a finalement terminé l’année financière le 31 mars en affichant un excédent de 5 millions de dollars.

C'est le premier surplus du Manitoba depuis 2009, et c'est 365 millions de dollars de mieux que la projection [...]; nous avons atteint cet équilibre tout en faisant des investissements records dans les soins de santé, l'éducation et les familles, indique le ministre des Finances.

Les documents financiers de la province montrent que les recettes fiscales ont été supérieures aux prévisions en raison de la croissance économique et que les paiements de transfert fédéraux ont été légèrement plus élevés que prévu.

Le poids de la COVID-19 sur les dépenses

Du côté des dépenses, le gouvernement a versé 200 millions de dollars de plus que prévu en soins de santé, mais a dépensé 404 millions de dollars de moins que prévu pour les infrastructures.

L’équilibre du budget était la principale promesse du gouvernement de Brian Pallister. Nous devons célébrer ceci […] ; ce sont des milliers d’initiatives qui nous ont permis d’arriver à un équilibre budgétaire , lance le premier ministre en indiquant qu’il est conscient que le déficit prévu pour la prochaine année constitue un nouveau défi.

Selon le gouvernement, le déficit projeté reflète les coûts engendrés par les dépenses liées à la santé et aux programmes de relance économique.

La province explique qu’en plus des dépenses supplémentaires d’un milliard de dollars liées à la COVID-19 qui ont été approuvées le 15 avril, le gouvernement prévoit de déposer un projet de loi pour un nouveau Budget supplémentaire des dépenses à la reprise parlementaire.

Ces nouvelles dépenses sont incluses dans le rapport financier présenté mardi.

Des revenus en baisse

Le gouvernement s’attend aussi à obtenir moins de revenus. Cette baisse projetée est en grande partie attribuable à la diminution des revenus et autres recettes fiscales et autonomes, ainsi qu’à la diminution des revenus de la Société des alcools et des loteries du Manitoba en raison de la fermeture des casinos au cours de la première partie de l’exercice financier.

Les prévisions relatives aux recettes fiscales totales ont diminué de 957 millions de dollars par rapport au budget.

Ainsi, le gouvernement percevra moins d’argent que prévu au budget dans les domaines suivants :

  • Revenus de l’impôt sur le revenu des particuliers : diminution de 318 millions de dollars, en raison d’une détérioration des revenus des ménages entraînée par la pandémie COVID-19.
  • Recettes de l’impôt sur le revenu des sociétés : diminution de 155 millions de dollars, en raison d’une baisse des bénéfices.
  • Revenus de la taxe de vente au détail : 62 millions de dollars en moins, dû à la baisse de la consommation.
  • Recettes des autres taxes : diminution de 422 millions de dollars.
  • Autres revenus de source propre : 353 millions de dollars en moins, en raison d’une baisse générale des droits et autres recettes perçues.

Les revenus devraient être inférieurs aux prévisions budgétaires de plus de 1,5 milliard de dollars en raison de la pause économique lié à la COVID-19.

Scott Fielding, ministre des Finances

Le premier ministre reste optimiste

La province dit s'attendre à ce que l'économie du Manitoba recule de 5,2 % cette année, mais prévoit aussi qu’elle rebondisse de 4,8 % l'an prochain.

Malgré le déficit projeté, le premier ministre dit demeurer confiant en ce qui concerne la reprise économique. Nous restons enthousiastes parce que nos programmes sont conçus pour aider les gens à trouver un emploi et à le récupérer. Et nous sommes ravis de voir les Manitobains avoir la chance de retrouver leur vie grâce au déficit.

La province a également réduit de 900 millions de dollars sa dette totale au cours du dernier exercice. La dette nette s’établissait à 25,2 milliards de dollars à la fin de mars, en baisse par rapport à une projection de 26,1 milliards de dollars.

On a commencé avec la dette la plus importante […], mais durant les quatre dernières années on a travaillé très très fort pour avoir une bonne réputation de gestionnaire en réduisant notre dette , conclut le premier ministre.

Pas assez d’argent pour la santé, dit l’opposition

L’opposition officielle néodémocrate affirme que les donnéesqui font la fierté du premier ministre sont le résultat du sous-financement du système de la santé.

Wab Kinew, le chef du Nouveau parti démocratique, dénonce la restructuration du système de santé et ses conséquences sur les Manitobains.

Ce n’est pas possible aujourd’hui d’aller aux urgences des [hôpitaux] Victoria, Concordia, Seven Oaks, de Roblin, d’Altona. Ça, c’est l’effet des coupures dans le système de santé que M. Pallister a fait, poursuit-il.

De son côté, le Parti libéral du Manitoba, qui n’a pas le statut de parti officiel au palais législatif, faute de députés, croit que le gouvernement de Brian Pallister propose au public un tour de passe-passe budgétaire.

C'est une mise à jour budgétaire incroyablement trompeuse. Elle contient des demi-vérités et des erreurs, dit-il, en notant des préoccupations du vérificateur général concernant la déclaration de certains fonds, dont les actifs de la Commission du travail du Manitoba.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !