•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : quels sont les plans et mesures mis en place au Canada?

Chaque province et territoire a adopté un système d'alerte de couleurs, de niveaux ou de paliers pour indiquer l'état de la pandémie et les mesures sanitaires qui y sont associées.

Schéma d'alerte

Chaque province et territoire du Canada possède son propre système d'alerte pour gérer la pandémie de COVID-19 et des plans de relance des activités.

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Alors que la deuxième vague de COVID-19 commence à frapper, où en sommes-nous avec les mesures pour contrôler la pandémie au Canada?

ONTARIO

La province a adopté en avril un plan de réouverture en trois étapes et est à la 3e étape depuis la fin juillet. Selon le gouvernement, deux à quatre semaines s'écouleront entre chaque étape pour permettre aux responsables de la santé d’évaluer la situation avant de passer à l’étape suivante.

Pour la phase 3 (en cours en date du 2 octobre) : 

  • Pratiquement toutes les entreprises et tous les espaces publics peuvent rouvrir, en prenant certaines mesures sanitaires.

  • Certains lieux plus « à risque », comme les buffets, les karaokés et les parcs d’attractions sont toujours fermés.

Au 30 septembre, compte tenu de la hausse importante de nouveaux cas, le gouvernement a dit songer à rétrograder la province à l'étape 2 du plan de réouverture de l'économie.

Depuis le 19 septembre 2020, la limite pour les événements ou rassemblements intérieurs est de 10 personnes et de 25 personnes pour l’extérieur. Les heures d'ouverture des bars ont été réduites (Nouvelle fenêtre) et les clubs de danseuses nues ont été fermés.

Des mesures additionnelles ont été ajoutées le 2 octobre pour Ottawa, Toronto et Peel :

  • Limite de 100 clients dans les restaurants et bars;
  • Limite de 10 participants les cours de groupe dans les centres sportifs et limite de 50 au total dans ces établissements;
  • Limite de 6 personnes permises autour d'une table dans une salle de réunion ou de réception; le nombre total d'invités ne pourra dépasser 50.

De plus, à compter du 5 octobre, les visites dans les foyers de soins de longue durée de Toronto et d'Ottawa seront limitées au personnel, aux visiteurs essentiels et à deux proches aidants maximum dans les régions les plus touchées.

La présence à l'école des élèves au primaire et au secondaire est facultative. Pour les élèves du secondaire, une combinaison de journées de classe et d’école à la maison est préconisée. Les élèves de la 4e à la 12e année doivent porter un masque dans les couloirs, dans leur classe et dans l'autobus scolaire.

Vendredi, le gouvernement a annoncé qu'il impose le port du couvre-visage dans tous les lieux publics intérieurs de la province. Auparavant, le port du masque était recommandé dans les transports en commun, les commerces et restaurants. Depuis cet été, plus d'une quinzaine de municipalités, dont Toronto et Ottawa, avaient imposé le port du masque dans les endroits publics intérieurs.

Pour connaître toutes les mesures sanitaires. (Nouvelle fenêtre) 


QUÉBEC

Début septembre, la province a adopté un système d'alertes régionales pour la COVID-19. Les régions se voient désormais attribuer la couleur verte (vigilance), jaune (préalerte), orange (alerte modérée) ou rouge (alerte maximale), selon la situation.

Trois régions du Québec, dont les villes de Montréal et Québec, sont présentement au palier rouge. Ces nouvelles mesures entreront en vigueur dans la nuit de mercredi à jeudi. Elles dureront au moins 28 jours, soit du 1er au 28 octobre.

Parmi les restrictions en zone rouge :

  • Interdiction aux particuliers de recevoir des convives chez eux, à la maison comme au chalet (des exceptions sont prévues pour les proches aidants)

  • Fermeture des bars, restaurants (à l’exception des commandes à emporter ou à livrer), des musées, des bibliothèques, des cinémas, des salles de spectacle et casinos.

Pour connaître toutes les restrictions pour les zones rouges.

Plusieurs facteurs expliquent pourquoi ces régions sont passées du niveau orange au rouge :

  • Il y a plus de 10 nouveaux cas en moyenne pour 100 000 personnes. Ce chiffre est de 6 à 10 en zone orange.

  • Le taux de positivité des tests est supérieur à 5 %. Cette proportion est de 3 à 5 % en zone orange.

  • Si le ratio du nombre de nouveaux contacts par nouveaux cas est supérieur à 6, la région se retrouve en zone rouge. Ce ratio se situe entre 4,5 et 6 en zone orange.

  • On prend aussi en compte la disponibilité de lits dans les hôpitaux, de respirateurs et de personnel médical.

Ces critères seront également utilisés pour déterminer si d’autres régions devraient passer à l’alerte maximale. Pour revenir à la zone orange, ces indicateurs doivent être en baisse pendant une période de 14 jours.


COLOMBIE-BRITANNIQUE

Depuis le 24 juin dernier, cette province est dans la phase 3 de 4 de son redémarrage économique. La province a permis la réouverture de pratiquement tous les commerces et entreprises (les boîtes de nuit et des salles de réception demeurent fermées). Les Britanno-Colombiens ont le droit de voyager entre régions et provinces. Quelques règles sont toujours en place : aucun rassemblement de plus de 50 personnes et le port du masque est requis si la distanciation physique n’est pas possible.

La Colombie-Britannique n’impose pas le port du masque, mais le recommande. De nombreux commerces et organisations (comme les services de transport en commun) requièrent toutefois le port d’un couvre-visage.

Les étudiants sont de retour en classe depuis le 10 septembre dernier. De la maternelle à la 5e année, la plupart des enfants peuvent revenir en classe la moitié de la semaine, dans des classes à moitié remplies, et la majorité des élèves de la 6e à la 12e année se rendront à l’école un seul jour par semaine.

La province estime qu'un confinement complet est peu susceptible de réussir. Elle dit préférer imposer quelques règles ici et là plutôt que de tout refermer.

Mais depuis quelques semaines, le nombre de cas augmente. C’est pourquoi la province a donné fin août à la police et à d'autres agents le droit d'infliger des amendes allant jusqu’à 2000 $ aux personnes qui organisent de grands événements enfreignant les règles sanitaires.

Afin de passer à la phase 4 (qui permettrait le voyage international et les grands rassemblements), la province indique qu’un vaccin devra être disponible et que le nombre de cas au Canada et dans le monde devra diminuer.

Voici toutes les restrictions en vigueur en Colombie-Britannique.


MANITOBA

Winnipeg et 17 municipalités de la région sont au code orange depuis le 28 septembre. Les masques sont obligatoires à l'intérieur dans les endroits publics et les rassemblements sont limités à 10 personnes. 

Le code orange est le deuxième niveau du plan de la gravité (vert, jaune, orange, rouge) de la province mis en place le 28 août dernier. Le Manitoba n’a jamais été en code vert depuis l’apparition du premier cas de la maladie, le 12 mars dernier.

Pour passer au niveau orange, il faut que la transmission de la COVID-19 soit répandue dans la province et moins stable. De nouvelles éclosions surviennent, mais elles peuvent encore être contrôlées grâce à l’auto-isolement, le dépistage et le suivi des contacts afin d’empêcher de nouvelles contaminations. Le système de santé est encore en mesure d’absorber et de traiter les malades de la COVID-19.

Pour le code orange : 

  • Les masques sont obligatoires à l'intérieur dans les endroits publics.

  • Les rassemblements sont limités à 10 personnes.

Voici tous les critères pour changer le code de couleur au Manitoba.

L'apprentissage en classe a repris pour les élèves de la maternelle à la 8e année. Les élèves de la 9e à la 12e année poursuivront leur apprentissage en classe dans la mesure du possible (limite de la taille des groupes); plusieurs écoles offrent l'apprentissage à distance. Les masques sont obligatoires dans les autobus scolaires pour les élèves à partir de la 5e année, mais ils sont « fortement recommandés » pour ces élèves dans les écoles.


SASKATCHEWAN

Le plan de déconfinement en Saskatchewan comporte au moins 5 étapes.

La première partie de la phase 4 du plan de réouverture de l’économie en Saskatchewan a commencé le 22 juin et est toujours en vigueur au 30 septembre. Dans cette phase, la plupart des activités économiques ont repris.

Les rassemblements intérieurs de 30 personnes maximum sont permis à condition de respecter la distanciation physique de 2 mètres. Les repas de groupe à l’intérieur ne sont pas encouragés. Les grands rassemblements de plus de 30 personnes sont quant à eux interdits pour le moment.

Le port du masque est recommandé, mais n'est pas obligatoire.

Les élèves du primaire et du secondaire sont retournés en classe. Pour l’instant, la taille des classes n’a pas été revue à la baisse.

Voici les mesures sanitaires en vigueur en Saskatchewan.


ALBERTA

L’Alberta a un plan de relance en trois étapes (Nouvelle fenêtre), l’étape 3 étant celle avec le moins de restrictions. La province est à l’étape 2 depuis le 12 juin. La plupart des activités ont repris, avec certaines exceptions : 

  • Les festivals et grands rassemblements culturels et sportifs sont interdits;

  • Les clubs et parcs d’attractions demeurent fermés.

On limite toujours à 50 le nombre de personnes autorisées dans des rassemblements intérieurs (100 au maximum si le public est assis). Tant que la distanciation physique est possible, il n’y a aucune limite pour les rassemblements confessionnels; les restaurants, cafés, salons et bars; casinos; salles de bingo.

Par ailleurs, on classifie chaque région (Nouvelle fenêtre) comme étant soit :

  • Ouverte (faible niveau de risque; moins de 50 cas actifs pour 100 000; aucune restriction supplémentaire en place);

  • Sous surveillance (des mesures sanitaires supplémentaires sont possibles; au moins 10 cas actifs et plus de 50 cas actifs pour 100 000);

  • Sous surveillance accrue (les niveaux de risque nécessitent des mesures de santé publique renforcées pour maîtriser la propagation).

Depuis le 1er août, le port du masque est obligatoire dans les espaces publics de plusieurs villes, dont Edmonton et Calgary. Voici les endroits où il faut le porter.

Dans les écoles, les élèves de la 4e à la 12e année et le personnel doivent porter des masques lorsque la distanciation physique n'est pas possible. Des cours en ligne ont également été proposés aux étudiants. Environ la moitié des élèves des conseils des écoles publiques d'Edmonton ont opté pour l'apprentissage en ligne.

Voici les mesures sanitaires en vigueur en Alberta


NOUVEAU-BRUNSWICK

Tant que le nombre de cas reste bas au Nouveau-Brunswick, le gouvernement dit ne pas vouloir instaurer de mesures trop coercitives.

Le province a établi quatre niveaux d'alerte (Nouvelle fenêtre). Au 30 septembre, toute la province est au niveau jaune.

  • Rouge : Aucun rassemblement à l’intérieur avec des personnes de l’extérieur de la bulle de ménage. Rassemblements à l’extérieur d’un maximum de 5 personnes de l’extérieur de la bulle de ménage en respectant la distanciation physique. Tous les lieux publics sont fermés.
  • Orange : Les petits rassemblements (10 personnes maximum) et les activités en plein air sont encouragés avec une distanciation de 2 m. Il est possible d'agrandir sa bulle à deux ménages. Tous les lieux publics comportant un contact étroit restent fermés.
  • Jaune (en vigueur) : Toutes les entreprises peuvent ouvrir, avec certaines mesures sanitaires. Les rassemblements sont limités à l’intérieur et à l’extérieur (50 personnes maximum) selon le niveau de risque. Il est possible d'agrandir sa bulle aux amis proches et à la famille élargie.
  • Vert : levée de toutes les restrictions, seulement lorsqu'il y aura un vaccin.

La province impose le port du masque non médical dans les lieux publics intérieurs lorsque la distanciation physique n'est pas possible. Toutefois, le gouvernement songe à obliger le port du masque dans tous les lieux publics.

En raison des nombreuses éclosions au Québec, le 17 septembre, le gouvernement a annoncé que les Québécois habitant dans la municipalité régionale de comté du Témiscouata ne seront plus autorisés à entrer au Nouveau-Brunswick pour des excursions d'une journée.

Les élèves du Nouveau-Brunswick sont de retour à l’école. Le port du masque pour les jeunes de la maternelle à la 8e année n'est pas obligatoire en classe, mais est recommandé dans les zones communes. De la 9e à la 12e année, les masques ne seront pas requis en classe, mais obligatoires dans les zones communes.


NOUVELLE-ÉCOSSE

La province est présentement au niveau d’alerte 2 de 5 (Nouvelle fenêtre) de son plan de réouverture, mais a récemment indiqué qu’elle est loin d’être prête à passer à la phase 1 (déconfinement total).

Dans cette province, la plupart des activités sont de nouveau permises, avec des règles sanitaires à respecter (par exemple heures réduites pour les bars, pas de regroupements pour des funérailles, etc.) On recommande toujours la distanciation physique.

Les déplacements entre la Nouvelle-Écosse, le Nouveau-Brunswick, l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador sont permis sans exigence d'isolement pour les résidents du Canada atlantique. 

L’école a repris, avec des groupes de 15 enfants maximum, sans avoir à maintenir l'éloignement physique de deux mètres. Ces groupes doivent rester loin les uns des autres. Le port du masque est obligatoire pour les étudiants de la 4e à la 12e année. Les étudiants universitaires qui arrivent en Nouvelle-Écosse en provenance de l'extérieur de l’Atlantique doivent subir un test de dépistage et doivent s’isoler pour 14 jours.

En Nouvelle-Écosse, le port du masque est obligatoire dans les lieux publics, peu importe si l’éloignement est possible ou non.


ÎLE-DU-PRINCE-ÉDOUARD

L'Île-du-Prince-Édouard a mis en place un système d'alerte à trois paliers. À compter du 1er octobre, la province va entrer dans la phase verte, c'est-à-dire la « phase de la nouvelle normalité », avec moins de restrictions. Ce sera la dernière phase d’ici la disponibilité d'un vaccin.

On demande toujours aux gens de limiter les rassemblements. Un maximum de 50 personnes peut se rassembler.

En cas de nouvelle éclosion ou de transmission communautaire du virus, l'île dans son ensemble pourrait passer à la phase jaune ou rouge. Un passage à la phase jaune pourrait entraîner de nouvelles restrictions sur les visites dans les foyers de soins et dans les hôpitaux, notamment. La province indique qu’elle évaluera la situation en fonction du nombre de cas, d’hospitalisations et de ressources disponibles dans le réseau de la santé.

Le retour à l'école se fait avec certaines mesures. Le masque est obligatoire pour tous les élèves de la maternelle à la 12e année à bord des autobus scolaires. Les chauffeurs d'autobus doivent également se couvrir le visage lorsqu'ils ne sont pas assis derrière le volant. Le port du masque est requis pour tous les élèves et le personnel des écoles de la 7e à la 12e année entre les cours.


NUNAVUT

Depuis le 10 août, le Nunavut a autorisé la reprise de presque toutes les activités, tout en maintenant certaines mesures :

  • La limite des rassemblements extérieurs est augmentée à 50 personnes et à 10 pour les rassemblements intérieurs.

  • La limite des rassemblements dans les lieux communautaires ou de culte est de 50 personnes ou de 50 % de la capacité de l’établissement.

    Les bars et les restaurants peuvent ouvrir, mais doivent fonctionner à la moitié de leur capacité. La vente de boisson se termine à 21 h.

La présence à temps plein de tous les élèves à l’école est obligatoire et il n’y aura pas de réduction du nombre d’élèves par classe. Les élèves de plus de 13 ans doivent porter un masque dans l’autobus scolaire.

Toutes les deux semaines, la situation est évaluée par les autorités. Des mesures plus strictes seront appliquées si la présence du virus augment sur le territoire.

Sans vaccin et sans traitement contre la COVID-19, le Nunavut estime que les restrictions à la frontière demeurent la « meilleure ligne de défense. » Toute personne qui souhaite rentrer sur le territoire doit se soumettre à une période d’isolement obligatoire de 14 jours à Ottawa, Winnipeg, Edmonton ou Yellowknife. Seules les personnes qui voyagent entre le Nunavut et la ville de Churchill ne sont plus tenues d’effectuer une quarantaine obligatoire.

On surveille également de près la situation dans les mines, puisque les travailleurs miniers ne sont pas contraints d’effectuer la quarantaine de 14 jours.


TERRITOIRES-DU-NORD-OUEST

Le gouvernement a récemment annoncé un nouveau plan en cas d'éclosions sur son territoire.

  • Premier niveau : déclenché chaque fois qu'un seul patient est hospitalisé pour COVID-19.
  • Deuxième niveau : déclenché lorsqu'il y a une transmission communautaire, des mesures de santé publique seront réintroduites.
  • Troisième niveau : déclenché lorsque l'hôpital à Stanton atteindra 50 % de sa capacité de patients.
  • Quatrième niveau : déclenché lorsque le territoire n'aura plus la capacité de gérer les cas. Le territoire pourrait alors demander l'aide de l'Alberta ou des Forces armées canadiennes.

Quant au plan de réouverture (Nouvelle fenêtre), le territoire est à la 2e étape de 4 :

  • Phase d’assouplissement 1 : aucune transmission communautaire, jusqu'à 10 personnes en comptant les membres du foyer peuvent se regrouper, les rassemblements extérieurs privés de 25 personnes ou moins sont permis, la plupart des commerces sont ouverts.
  • Phase d’assouplissement 2 (en cours au 30 septembre) : peu de cas et de transmissions communautaires, jusqu'à 10 personnes, en comptant les membres du foyer peuvent se regrouper (exception : le gouvernement a augmenté le nombre maximum de personnes autorisées lors de rassemblements extérieurs privés à 50). La plupart des commerces sont ouverts, ainsi que les églises et les salles de spectacle. Les restaurants peuvent ouvrir de manière limitée, mais les bars devront cesser de vendre de l’alcool après 21 h.
  • Phase d’assouplissement 3 : une stratégie de dépistage solide et efficace est prête et la deuxième vague d’infection au Canada et aux États-Unis est terminée. Jusqu'à 10 personnes, en comptant les membres du foyer peuvent se regrouper, les rassemblements extérieurs privés et publics n’ont plus de limite de participants.
  • Phase d’assouplissement 4 : un vaccin est disponible, toutes les mesures sont retirées.

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics à Yellowknife; il est recommandé ailleurs dans les Territoires-du-Nord-Ouest.

Par ailleurs, depuis le 15 juin, seuls les résidents des Territoires-du-Nord-Ouest peuvent maintenant se rendre au Nunavut sans avoir besoin de s’auto-isoler, à condition qu’ils n’aient pas voyagé à l’extérieur de leur territoire deux semaines avant leur déplacement.

Les écoles sont de nouveau ouvertes; le port du masque est requis dans les couloirs et les autobus.


YUKON

Le Yukon est à l’étape 3 de 4 (Nouvelle fenêtre) depuis le 1er août. Celle-ci consiste en un allègement progressif des restrictions et sera en vigueur jusqu’à ce qu’un vaccin ou un traitement soit disponible. Toutes les restrictions (étape 4) ne seront levées que lorsqu'un vaccin sera disponible.

Parmi l'allègement des restrictions :

  • rassemblements de 15 personnes maximum sans distance physique obligatoire dans les ménages jumelés;
  • maximum de 10 personnes pour les rassemblements intérieurs et 50 personnes pour les rassemblements extérieurs;
  • les bars, pubs, bars-salons et discothèques (incluant les concerts et les karaokés) peuvent rouvrir en réduisant leur capacité d’accueil de 50 %.

Il est désormais possible pour tous les Canadiens d'entrer au Yukon, mais ceux-ci doivent d'abord s’isoler.

Les écoles sont de nouveau ouvertes et on préconise la distanciation physique.

Le gouvernement peut faire marche arrière, en s'appuyant sur ces critères :

  • non-respect des directives de santé publique, incluant l'isolement volontaire de ceux qui entrent au Yukon;
  • capacité de dépistage et de traçage des contacts insuffisante;
  • le système de santé ne peut répondre aux besoins;
  • présence de transmission communautaire de la COVID-19.

TERRE-NEUVE-ET-LABRADOR

Cette province a adopté un plan de système d'alerte avec cinq niveaux (Nouvelle fenêtre) et est, au 30 septembre, au niveau 2.

  • Niveau d'alerte 5 : Les rassemblements de plus de 5 personnes sont interdits. Seuls les commerces offrant des services essentiels peuvent ouvrir. Les restaurants et bars sont fermés
  • Niveau d'alerte 4 : Les rassemblements lors de funérailles, d’enterrements et de mariages sont augmentés à 10 personnes. Certaines activités sportives individuelles à l'extérieur sont permises. Ouverture limitée des services de garde. Les restaurants et bars sont fermés.
  • Niveau d'alerte 3 : Les rassemblements lors de funérailles, d’enterrements et de mariages sont augmentés à 20 personnes. Ouverture des camps de jour, des campings et certains sports d'équipe extérieurs sont autorisés. Les magasins de détail et les commerces de services personnels peuvent ouvrir; les restaurants peuvent ouvrir en occupation réduite. Les bars, les salons et les cinémas restent fermés.
  • Niveau d'alerte 2 (en cours le 30 septembre) : Les bars, les salons, les salles de spectacle, les lieux de culte et les installations intérieures de divertissement sont autorisés à ouvrir en occupation réduite. Les rassemblements de 50 personnes sont autorisés à l’extérieur. Les rassemblements lors de funérailles, d’enterrements et de mariages sont augmentés à 50 personnes.
  • Niveau d'alerte 1: Disponibilité d'un vaccin; la levée des mesures de santé publique à long terme sera envisagée.

Terre-Neuve-et-Labrador a assoupli les règles sur la quarantaine des travailleurs navetteurs retournant dans une autre province canadienne après un quart de travail. Depuis le 9 septembre, les travailleurs navetteurs qui obtiennent un résultat négatif après cinq jours d’auto-isolement pourront sortir de leur quarantaine plus tôt que les autres voyageurs. Tout autre voyageur ou travailleur n'ayant pas obtenu une exemption des autorités sanitaires doivent toujours respecter une quarantaine de 14 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !