•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au tour de Qualinet d'abandonner CHOI Radio X

Un véhicule avec le logo de CHOI Radio X.

Un véhicule avec le logo de CHOI Radio X

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Félix Morrissette-Beaulieu

L'entreprise Qualinet n’achètera plus de publicité sur les ondes de la radio de Québec, emboîtant ainsi le pas à d'autres organisations comme Desjardins, Uniprix, Hydro-Québec et La Capitale Assurance, qui ont aussi fait défection au cours des dernières heures.

Le retrait des entreprises survient après le refus de la station de diffuser une publicité du gouvernement du Québec pour lutter contre la désinformation sur la COVID-19. Cette publicité, conçue spécialement pour Radio X, visait également le respect des mesures sanitaires.

Qualinet effectue la désinfection dans les milieux résidentiels et institutionnels. Nous sommes bien placés pour comprendre l'impact de la pandémie. Nos placements publicitaires à CHOI Radio X sont suspendus immédiatement et indéfiniment, a tenu à préciser Marc Robichaud, porte-parole de l'entreprise, à l'issue d'une rencontre du conseil d'administration.

Des employés de Qualinet sont vêtus d'un habit de protection blanc.

Des employés de l'entreprise Qualinet à l'oeuvre au cours des dernières semaines.

Photo : Qualinet

La décision de rompre un contrat avec un partenaire n'est pas prise à la légère, mais Qualinet ne peut s'associer avec une station radiophonique qui n'a aucun filtre, ajoute le porte-parole.

Qualinet est en faveur de la liberté d'expression, mais dans le contexte actuel, l'information ne doit pas être de la désinformation.

Marc Robichaud, porte-parole de Qualinet

Autres départs

D'autres entreprises qui ont décidé de se distancier de CHOI Radio X ont également expliqué leur décision au cours des dernières heures.

Je peux confirmer qu'Uniprix a cessé ses activités publicitaires avec CHOI Radio X à Québec, a ajouté Darius Kuras, porte-parole d’Uniprix, lundi après-midi.

Ceci est dû au fait qu'une de nos publicités en ligne préprogrammées est apparue par inadvertance à côté d'un segment de CHOI Radio X One-Two Punch qui contenait des commentaires inquiétants concernant l'utilisation de masques faciaux en public, ajoute le porte-parole.

En tant qu’assureur qui promouvoie la santé et les bonnes habitudes de vie, incluant les mesures de santé publique décrétées dans le contexte actuel, La Capitale a pris la décision de suspendre ses publicités présentement sur les ondes de CHOI FM, précise Jean-Pascal Lavoie, conseiller médias à La Capitale Assurance et services financiers.

Les logos des deux groupes sur des immeubles.

SSQ Assurance est installée sur le boulevard Laurier à Québec, entre autres, et La Capitale, sur la rue Jacques-Parizeau.

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Puisque différents contenus contraires à la santé publique y ont été diffusés, nous avons décidé de cesser nos achats publicitaires auprès de Radio X jusqu’à nouvel ordre, a fait savoir le porte-parole d’Hydro-Québec, Louis-Olivier Batty.

Les entreprises emboîtent le pas à Pizza royale, IA Groupe financier, Groupe Paquetm, Mercedez-Benz Québec et la Ville de Québec.

Liberté et responsabilité, se défend Radio X

Devant le retrait de nombreux clients, la direction de Radio X a réagi en disant vouloir favoriser la pluralité des points de vue et la liberté d’expression tout en assurant leurs responsabilités, notamment en diffusant en direct les points de presse de la santé publique.

CHOI Radio X offrira à nouveau, sur [leurs ondes], l’opportunité d’un rendez-vous hebdomadaire aux représentants du gouvernement et de la santé publique pour informer les Québécois et répondre aux questions des auditeurs, explique Robert Ranger, PDG de RNC MEDIA Inc.

En ondes, nous continuerons de faire la promotion de respect des consignes sanitaires, le seul moyen actuellement disponible pour limiter la contraction et endiguer cette pandémie

Robert Ranger, PDG de RNC MEDIA Inc

La direction refuse toutefois d’accepter toutes les associations qu'elle considère comme tendancieuses et fallacieuses entre les conspirationnistes et les appels au boycottage de la radio.

Selon M. Ranger, ces associations ne sont basées sur aucune déclaration formulée en ondes par [les animateurs].

La radio envisage d’ailleurs des recours pour défendre sa réputation.

Effets à long terme?

Arnaud Granata, président du groupe Infopresse, ne se dit pas surpris de l’effet domino à la suite de l'annonce du retrait lundi des publicités de la Ville de Québec.

À partir du moment où c’est déclenché par une institution, la Ville de Québec, toutes les grandes entreprises ont un peu suivi. On l'a déjà vu dans d’autres boycottages, comme celui de Facebook cet été.

Une entreprise décide d’arrêter de placer de la publicité au moment où elle risque d’avoir un risque [sur sa réputation], ajoute l'expert.

M. Granata croit qu’il pourrait toutefois s’agir de retraits momentanés. Je ne sais pas si ça va perdurer dans le temps, dit-il. C’est sûr qu’il y a des manques à gagner pour la station. La publicité, c’est ce qui permet de financer ce genre de médias là.

Avec des informations d'Olivier Lemieux et Hadi Hassin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !