•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plainte à la police pour menaces : protection accrue autour de Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume, en conférence de presse.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, en conférence de presse le 31 août dernier

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Le maire Régis Labeaume a porté plainte à la police lundi en raison de menaces proférées à son endroit après que la Ville de Québec eut annoncé le retrait de ses placements publicitaires à la station de radio CHOI Radio X. Il affirme avoir reçu quelque 3800 messages, dont un qui était particulièrement agressif. La protection autour du maire Labeaume est d'ailleurs accrue.

Je pense pas qu'il voulait me tuer, mais il espérait que je sois mort , a expliqué le maire en point de presse mardi après-midi. Je ne suis pas la seule personne publique à qui ça arrive, mais c'est pas agréable, on s'en passerait.

Régis Labeaume s'est présenté au point de presse accompagné d'au moins deux gardes du corps, a constaté Radio-Canada. Le maire affirme également faire confiance au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) qui a confirmé avoir ouvert une enquête sur au moins une personne.

Ça ne donne rien de s'en faire plus que ça et je ne suis pas très peureux de nature.

Régis Labeaume, maire de Québec

La décision de la Ville de retirer ses publicités des ondes de CHOI Radio X a fait boule de neige. Une dizaine d'organisations, comme Qualinet, Desjardins, Uniprix et Hydro-Québec ont également annoncé la fin immédiate de leurs relations d’affaires avec la station de radio.

Les entreprises qui ont quitté le navire ont essentiellement repris les arguments de la Ville de Québec, qui juge que CHOI Radio X banalise l’importance des mesures sanitaires sous prétexte de protéger la liberté d’opinion.

L'opposition soutient Labeaume

L'opposition officielle à la Ville de Québec a réagi mardi matin. Le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, condamne les propos haineux qui auraient été rédigés sur la page Facebook de Régis Labeaume.

Je condamne fermement tout propos menaçant qui pourrait être adressé au maire de Québec ou à tout autre collègue, qu’il soit un allié ou un adversaire, a-t-il rédigé sur son compte Twitter.

Peu importe la couleur politique, les enjeux qui nous entourent, les décisions qui sont prises, nous ne devons en aucun cas tolérer des menaces ou des propos haineux.

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21
Jean-François Gosselin.

Jean-François Gosselin, chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec, en mêlée de presse

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Jean Rousseau demande à CHOI de réévaluer sa politique éditoriale

Le représentant de Démocratie Québec, Jean Rousseau, a également offert son soutien à Régis Labeaume.

Je ne peux tolérer des propos qui menacent l’intégrité physique d’une personne. En attaquant le maire de cette façon, c’est toute la classe politique qui est visée. En cette période où nous devons faire preuve de solidarité, une telle attaque se doit d’être dénoncée , souligne Jean Rousseau.

M. Rousseau en profite d'ailleurs pour demander à CHOI Radio X de réévaluer sa politique éditoriale à l'ère de la COVID-19. J’invite la direction de CHOI FM à considérer le rôle constructif qu’elle peut jouer en ce temps de pandémie. Le port du masque sauve des vies en diminuant la transmission du virus. Porter le masque est un acte de générosité envers les personnes aînées, le personnel soignant et nos proches, ajoute Jean Rousseau.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !