•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le personnel de Rideau Hall invité à participer à un examen confidentiel

Mme Payette salue quelqu'un au loin en souriant.

Julie Payette lors du discours du Trône, en décembre 2019, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Fred Chartrand

Radio-Canada

Une société de conseil privée invite les employés actuels de Rideau Hall à partager confidentiellement leurs expériences dans le cadre d’un examen indépendant. Celui-ci vise à déterminer si les allégations de harcèlement contre la gouverneure générale Julie Payette sont fondées.

Le Bureau du Conseil privé a lancé un examen indépendant sans précédent en juillet, à la suite d'un reportage de CBC News dans lequel une douzaine de fonctionnaires et d'anciens employés affirmaient confidentiellement que Julie Payette avait rabaissé, réprimandé et humilié publiquement le personnel de Rideau Hall.

Quintet Consulting, une société privée d'Ottawa spécialisée dans la gestion des conflits en milieu de travail, a envoyé la semaine dernière un courriel à certains employés de Rideau Hall leur demandant de dire s’ils souhaitent participer au processus avant le 5 octobre.

Si vous choisissez de participer à cet examen, vous serez invité à un entretien, déclare le président du Quintet, Raphael Szajnfarber, dans un courriel obtenu par CBC News. Au cours de cet entretien, vous aurez l'occasion de parler ouvertement et les membres de l'équipe du Quintet seront là pour écouter attentivement vos préoccupations et vos observations sur l'environnement de travail au sein du [Bureau du secrétaire du gouverneur général], peut-on encore lire.

L'entreprise a également déclaré qu'elle s'adressera à d'anciens employés ou travailleurs d'autres ministères ayant une connaissance de l'environnement de travail à Rideau Hall.

Processus confidentiel

Quintet a assuré aux employés dans le courriel que le processus est confidentiel, et que les noms et autres informations d'identification ne seront pas inclus dans le rapport final soumis au gouvernement. Toutefois, les participants peuvent consentir à ce que leurs noms soient inclus.

Le contenu du rapport d'examen ne sera pas rendu public, sauf si la loi l'exige, a également déclaré M. Szajnfarber dans le courriel adressé au personnel actuel.

Quintet a refusé d'émettre des commentaires publics.

L'attachée de presse de Julie Payette, Ashlee Smith, a déclaré que par respect pour la vie privée et la confidentialité des anciens et actuels membres du personnel, et afin de maintenir l'impartialité et l'indépendance du processus en cours, nous ne ferons pas de commentaires.

Le 23 juillet, Mme Payette a déclaré qu'elle était tout à fait d'accord avec la décision de lancer une enquête sur le lieu de travail et qu'elle prenait le harcèlement très au sérieux.

D'après un texte d'Ashley Burke de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !