•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine en alerte orange jeudi

Infographie représentant les quatre paliers du système d'alertes régionales et d'intervention graduelles, lesquels sont séparés selon les couleurs vert, jaune, orange et rouge.

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie passeront au palier d'alerte orange le 1er octobre.

Photo : Gouvernement du Québec

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine passeront au palier d'alerte orange jeudi. Ce rehaussement du niveau d'alerte s'accompagne d'un resserrement des mesures sanitaires pour limiter la propagation de la COVID-19.

Les résidents des régions en alerte orange doivent notamment limiter les rassemblements privés à six personnes ou à deux familles au maximum. Les bars et restaurants doivent aussi cesser de servir de l'alcool à 23 h.

Les déplacements entre les régions sont non recommandés de même que les visites dans les foyers pour aînés et les CHSLD.

Le gouvernement prévoit aussi un accroissement dans le nombre d’interventions policières pour le non-respect des mesures sanitaires.

On prévoit aussi la remise de rapports d'infraction et d'amende pour le refus de porter le couvre-visage.

Palier d'alerte orange

Rassemblements privés, intérieurs ou extérieurs

  • 6 personnes maximum ou 2 familles

Activités dans un lieu public, intérieur ou extérieur

  • 25 personnes maximum

Auditoires et audiences dans un lieu public

  • 250 personnes maximum

Bars, brasseries, tavernes, casinos et restaurants

  • 6 personnes maximum par table
  • Fin de la vente d'alcool à 23 h et fin de la consommation d'alcool à minuit

Commerces

  • 1 personne par ménage recommandée
  • Livraison recommandée pour les personnes à risque

Déplacements interrégionaux

  • Non recommandés

CHSLD

  • Visites à des fins humanitaires ou par des proches aidants apportant une aide significative 

Source : Gouvernement du Québec

La Côte-Nord passera du niveau d'alerte verte au jaune.

Un changement de palier d'alerte bien accueilli

Le préfet de la MRC Avignon et maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe, salue le rehaussement du niveau d'alerte en Gaspésie.

Pour moi, c'était important d'envoyer un signal clair, de dire "c'est fini, la période estivale, une certaine accalmie". Là, il faut vraiment prendre ça très au sérieux, respecter les règles.

Mathieu Lapointe, préfet de la MRC Avignon

Il y a une augmentation importante des cas en Gaspésie et particulièrement dans Avignon. La grande majorité des cas de la région se situent sur le territoire de la MRC d'Avignon, souligne-t-il.

Une façade de la résidence Lady Maria.

La résidence privée pour aînés Lady Maria, en Gaspésie, rapporte plusieurs cas de COVID-19 chez ses résidents depuis dimanche.

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Le président de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) et préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, s'avoue, lui aussi, peu surpris de voir le Bas-Saint-Laurent passer au niveau d'alerte orange.

Surpris, puis en même temps, pas réellement parce qu'on a vu que la situation au Bas-Saint-Laurent a beaucoup changé. Je dirais que les six premiers mois, c'était pratiquement sans faute. Les trois semaines qui ont suivi nous ont rappelé qu'on était des humains et qu'on pouvait trébucher, avance M. Lagacé.

Le complexe hospitalier de Rivière-du-Loup.

Une éclosion de COVID-19 s'est déclarée dans les derniers jours au Centre hospitalier régional du Grand-Portage, à Rivière-du-Loup.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Chez les élus à qui nous avons pu parler lundi soir, on estime que ce rehaussement du niveau d'alerte n'arrive pas trop tard.

En ce qui a trait au Bas-Saint-Laurent, je ne croirais pas parce que, honnêtement, je trouve que la population a quand même très très bien réagi dans les dernières semaines, à la suite des éclosions qu'on a vécues à la rentrée scolaire, estime le maire de Rimouski, Marc Parent.

Clairement, le gouvernement du Québec a décidé de prendre la situation en main.

Marc Parent, maire de Rimouski

Il ajoute que, selon lui, Québec a pris une décision sage de faire passer au rouge certaines régions qui sont beaucoup plus à risque, avec les contraintes associées à ça.

Changements au Québec

En conférence de presse, lundi en fin d'après-midi, le premier ministre François Legault dit qu'il a le cœur gros devant l'augmentation des cas de COVID-19 des derniers jours à travers la province.

Les chiffres sont sans appel, il faut prendre nos responsabilités.

François Legault, premier ministre du Québec

Les régions de Montréal, de Québec et de Chaudière-Appalaches passeront au palier d'alerte rouge, soit à celui de l'alerte maximale.

Dans ces régions, les bars et restaurants devront notamment fermer au moins pour une période de 28 jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !