•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusé du meurtre de sa femme, Benoît Cardinal reste détenu en attendant son procès

Benoît Cardinal.

Benoît Cardinal est accusé du meurtre prémédité de sa femme.

Photo : Facebook

La Presse canadienne

Benoît Cardinal, qui a été accusé du meurtre au premier degré de sa conjointe Jaël Cantin chez eux, à Mascouche, va demeurer détenu en attendant son procès.

En prison depuis son arrestation, il avait demandé à être libéré pendant le déroulement des procédures criminelles.

Sa demande a été plaidée au palais de justice de Joliette la semaine dernière.

Les procureures de la Couronne, Me Valérie Michaud et Me Geneviève Aumond, se sont opposées à sa remise en liberté.

Elles ont obtenu gain de cause lundi, la juge Johanne St-Gelais, de la Cour supérieure, ayant refusé la demande de l'accusé par jugement rendu oralement.

Les arguments qui ont été plaidés devant la magistrate et les motifs de son jugement sont frappés d'un interdit de publication : les médias ne peuvent les rapporter.

L'homme de 34 ans a été accusé du meurtre de sa conjointe, âgée de 33 ans, commis à la mi-janvier. Les six enfants du couple étaient présents au domicile au moment du meurtre.

Peu avant la mort de Mme Cantin, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval avait suspendu Benoît Cardinal de son emploi au Centre de jeunesse de Laval après avoir appris que ce dernier aurait pu avoir des comportements inappropriés.

Son enquête préliminaire va débuter le 11 janvier 2021 et durera trois semaines.

L'accusation de meurtre prémédité, si elle est prouvée, entraîne une peine de prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle avant 25 ans.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.