•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Madelinots sur leurs gardes malgré un test « faux positif » de la COVID-19

Des bâtiments du centre-ville de Cap-aux-Meules avec des bateaux en cale sèche en arrière-plan.

Bien qu'un résultat faussement positif limite le potentiel de propagation du virus, les Madelinots sont inquiets face à la recrudescence des cas dans l'archipel.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Soupir de soulagement aux Îles-de-la-Madeleine : un résultat de test de dépistage est faussement positif, ce qui fait en sorte qu'une quarantaine de personnes qui étaient en isolement préventif peuvent reprendre leurs activités. Néanmoins, six cas de COVID-19 sont toujours actifs dans l'archipel, ce qui n’est pas sans inquiéter les insulaires.

Un enfant qui a reçu un résultat positif au test de dépistage du nouveau coronavirus dans les derniers jours n'est finalement pas infecté.

Comme le bambin fréquentait une garderie, et que cette garderie entretenait des liens avec les enfants d'un service de garde voisin, une quarantaine de personnes avaient été mises en isolement sur l’île centrale.

Ce faux diagnostic représente une très bonne nouvelle, selon le directeur régional de santé publique.

Les contacts s’étaient multipliés très rapidement, donc on était content de savoir que c’était un faux positif finalement, affirme le docteur Yv Bonnier-Viger.

La Direction régionale de santé publique a avisé toutes les personnes concernées lundi matin et les deux garderies touchées pourront rouvrir leurs portes.

Aucun nouveau cas de COVID-19 n’était comptabilisé sur le territoire madelinot lundi, une première accalmie depuis jeudi.

Le virus présent sur le territoire

Six personnes sont toujours porteuses du virus aux îles de la Madeleine. Selon Dr Bonnier-Viger, ces cas sont liés à une éclosion à Grande-Entrée.

Vendredi, le Bistro Plongée Alpha rapportait sur sa page Facebook que plusieurs de ses employés avaient contracté le virus.

La souche de cette éclosion demeure inconnue. On n’a pas pu éclaircir qui a pu aider le virus à s’y installer, admet Dr Bonnier-Viger qui précise qu’au moins une dizaine de personnes sont en isolement en raison de cette éclosion.

L’annonce de plusieurs cas en rafale dans les derniers jours a créé une onde de choc dans l’archipel où, selon le maire Jonathan Lapierre, un faux sentiment de sécurité s’était développé au cours de l’été.

Certains commerçants madelinots ont même choisi de fermer leurs portes de façon préventive en fin de semaine

C'est le cas du restaurant Les Araynes de Havre-Aubert qui a préféré fermer boutique jusqu'à nouvel ordre, même si aucun contact avec des personnes infectées n'a été rapporté dans l'établissement.

Lise Southière devant la façade de son restaurant en bardeaux gris.

Face à la recrudescence des cas de COVID-19, la copropriétaire du restaurant Les Araynes de Havre-Aubert, Lise Southière, a choisi de fermer son établissement en fin de semaine de façon préventive.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La propriétaire, Lise Southière, a pris cette décision après avoir été informée de l’éclosion de Grande-Entrée et pour respecter l'appel du ministre de la Santé à réduire les contacts.

C’est un petit milieu, affirme-t-elle, le Bistro Plongée Alpha est à 90 kilomètres d’ici, ça paraît beaucoup, mais les gens se promènent beaucoup entre les Îles. Ça peut se propager plus rapidement.

J’ai plusieurs personnes âgées dans ma clientèle et ça ne me tentait pas de les mettre à risque. Je pense que le risque n’en valait pas la chandelle.

Lise Southière, copropriétaire du restaurant Les Araynes

Appel au calme du maire

Le maire des Îles-de-la-Madeleine rapporte avoir reçu un nombre incalculable de courriels, messages textes et d’appels de gens qui sont très inquiets et qui demandent presque de fermer les Îles.

Jonathan Lapierre demande aux Madelinots de ne pas céder à la panique et affirme qu’il est normal qu’il y ait des cas, dans la mesure où la vie au Québec a repris son cours. Le gouvernement a choisi de mettre un code de couleur par région pour ne pas remettre le Québec sur pause, rappelle-t-il en soulignant que les citoyens des régions en alerte orange sont invités à ne pas se déplacer ailleurs en province.

La population est inquiète, on le voit, on le sent, on l’entend et le vit sur les réseaux sociaux. Il ne faut surtout pas banaliser la situation, mais il ne faut pas non plus l’exagérer.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine
Jonathan Lapierre devant la mairie des Îles-de-la-Madeleine, en été.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, demande aux Madelinots de ne pas céder à la panique.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

S’isoler en cas de symptômes

La médecin et première officière en prévention et contrôle des infections au CISSS des Îles invite les Madelinots à s’isoler dès qu’ils ont des symptômes s’apparentant à ceux de la COVID-19.

Aux moindres doutes il faut rester chez soi et s’isoler, indique Dre Marianne Papillon. Ensuite, on peut remplir le questionnaire d’auto-évaluation de la COVID-19 et on suit la consigne que ça nous donne, souvent ça mène à un test de dépistage.

Le virus peut avoir l’air d’un rhume ou d’une grippe, mais on invite les gens à ne pas essayer de deviner eux-mêmes de quoi il s'agit et de ne pas prendre des risques inutiles.

Dre Marianne Papillon

Dre Papillon rappelle que tous les Madelinots doivent demeurer vigilants, peu importe l’île sur laquelle ils résident.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !