•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un violent incendie détruit la résidence d'un important employeur de Saint-Quentin

Une maison en brique coquette avec double garage, dévastée par les flammes.

Jean-Claude Savoie, propriétaire du Groupe Savoie, et sa famille, sont sains et saufs à la suite de l'incendie du 27 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Radio-Canada

Un violent incendie a détruit la résidence du propriétaire du Groupe Savoie, le plus important employeur de Saint-Quentin, dimanche après-midi. Le propriétaire, Jean-Claude Savoie, s’en est quant à lui tiré indemne.

C'est peu avant 16 h dimanche, que le feu s’est déclaré dans le garage de la maison située sur la rue Héritage.

Jean-Claude Savoie était chez lui avec sa conjointe et une nièce lorsqu’il a entendu un drôle de bruit.

J'ai été pour ouvrir la porte du garage, puis j’ai vu que la vitre était rouge, il y avait de la flamme de l’autre bord. Là j’ai eu une petite explosion, raconte Jean-Claude Savoie. Il y avait un extincteur juste à côté de la porte. Ça fait que j’ai dit : ''Je vais prendre l’extincteur.'' J’ai entrouvert la porte, puis ça a sauté de nouveau.

Sans même avoir le temps d’enfiler des vêtements, les trois occupants ont vite quitté les lieux.

Même s’ils sont rapidement arrivés sur place, les pompiers de Saint-Quentin, avec l’aide de leurs collègues de Kedgwick, n’ont pu que contenir l’intense brasier qui faisait rage. Les dégâts sont considérables.

Le propriétaire du Groupe Savoie se dit touché par la générosité et l’empathie démontrées par beaucoup de gens de Saint-Quentin, une communauté où il emploie des centaines de travailleurs.

Enseigne du groupe Savoie avec de la neige, de la fumée et des parties d'usines.

Le Groupe Savoie est le plus important employeur à Saint-Quentin (archives)

Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Selon toute vraisemblance, le feu aurait pris naissance dans le garage et serait d’origine accidentelle.

On doute que ce [soit] peut-être un chargeur à batteries dans le garage où étaient les véhicules, indique toutefois Serge Cayouette, chef pompier de la brigade d’incendie de Saint-Quentin.

Une enquête est en cours pour déterminer la cause exacte de l’incendie.

D’après le reportage de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !