•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Estrie passera en zone orange dès le 1er octobre

Les lettres CHUS sur une partie du bâtiment de l'hôpital Fleurimont

Le pavillon Fleurimont du CHUS

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Radio-Canada

En point de presse, le premier ministre, François Legault, a annoncé que l'Estrie passera en phase d'alerte associée à la zone orange, dès le 1er octobre.

Selon les consignes de la Direction de la santé publique du Québec, les Estriens devront limiter leurs rassemblements dans les résidences privées à six personnes maximum ou aux membres de deux foyers.

Les activités organisées dans un lieu public devront se limiter à 25 personnes. Contrairement aux établissements situés en zone rouge, les restaurants et les bars de la région pourront demeurer ouverts. Toutefois, un maximum de six personnes pourra partager la même table et la vente d'alcool devra cesser à 23 h.

Le premier ministre François Legault a par ailleurs demandé aux Québécois d'éviter les rassemblements non essentiels pour une période de 28 jours afin de freiner la flambée de cas qui menace la province.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, a invité les citoyens à écouter ces consignes pour limiter la propagation du virus dans la région. Il juge que les citoyens doivent s'impliquer dans cet effort collectif.

Faut prendre ça au sérieux. Si la santé publique change la couleur, c'est parce qu'il y a une problématique et il faut la surmonter en suivant les règles.

Steve Lussier, maire de Sherbrooke

Lundi, l'Estrie a enregistré 28 cas supplémentaires de COVID-19. Plusieurs établissements de santé de la région demeurent sous surveillance.

D'autres régions, dont Montréal et Québec passent, quant à elles, en zone rouge en raison de l'augmentation des cas du virus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !