•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier cas de COVID-19 chez Rio Tinto

Une affiche de Rio Tinto

Usines Jonquière de Rio Tinto

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un premier employé de Rio Tinto aurait reçu un diagnostic positif à la COVID-19.

Le salarié en question serait un travailleur de l’usine AP-60 du Complexe Jonquière. Selon les informations recueillies par Radio-Canada, il s’agirait d’un homme qui aurait contracté le coronavirus à l’extérieur des installations de Rio Tinto.

La multinationale ne confirme pas l’information. Par voie de communiqué, la porte-parole, Malika Cherry, a indiqué que « la priorité de Rio Tinto demeure d’assurer la santé et la sécurité des employés ».

Nous allons continuer de mettre en place toutes les mesures appropriées pour protéger la santé et la sécurité de ceux-ci conformément aux recommandations du gouvernement du Canada, du gouvernement du Québec et de la Direction de la santé publique.

Malika Cherry, porte-parole, Rio Tinto

L’entreprise affirme que depuis le début de la pandémie, elle a mis en place des mesures pour prévenir la propagation du coronavirus, ce qui inclut l’implantation de postes de dépistage et de protocoles sanitaires.

Lundi, les autorités régionales de santé publique ont rapporté une hausse de sept cas dans la région, pour un total de 417 cas depuis le début de la pandémie.

L'usine AP-60 regroupe environ 350 syndiqués sur un total de 1000 au Complexe Jonquière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !