•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Publicité-choc sur le « ras-le-bol » des anges gardiens

Une infirmière dans une salle d'opération.

Il y a 77 000 infirmières et infirmiers au Québec, dont 61 946 travaillent actuellement dans les établissements du réseau.

Photo : Getty Images / gpointstudio

Le syndicat qui représente les infirmières de Chaudière-Appalaches accuse le gouvernement Legault de mentir sur la place publique au sujet des négociations pour le renouvellement de la convention collective.

MM. Legault et Dubé, ce que vous dites en point de presse n’est que mensonge! dénonce une publicité-choc lancée lundi par le Syndicat des professionnelles en soins de Chaudière-Appalaches (SPSCA-FIQ). À l’avant-plan de cette publicité, on voit une infirmière au visage tuméfié avec une aile cassée.

Vos soi-disant anges gardiens en ont ras-le-bol.

Extrait de la publicité diffusée par le SPSCA-FIQ

Ce que M. Legault dit, qu’il est en train de s’entendre à la table de négos avec la FIQ, c’est totalement faux. Il veut diminuer nos conditions de travail et mettre ça encore plus dur que c’était, martèle le président du SPSCA-FIQ, Laurier Ouellet.

Les conditions de travail, dont les heures supplémentaires obligatoires, et le salaire sont au coeur des négociations. La plus récente offre du gouvernement a mené à une manifestation des infirmières le 15 septembre devant l’Assemblée nationale. Cette offre a finalement été rejetée à l’unanimité par les instances syndicales deux jours plus tard.

On arrive dans la deuxième vague et ça va demander encore plus et ce que j’entends dire de mes membres c’est : ''On ne restera pas dans le domaine, on va s’en aller.'' Déjà là, il y en a 1700 de partis, soutient Laurier Ouellet. Dans le dernier mois, il compte 13 démissions uniquement dans la région de Chaudière-Appalaches.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !