•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Apprendre à réparer nos sentiers de randonnée pédestre

Un sentier en forêt.

Les sentiers doivent être entretenus au fil des ans. (Archives)

Photo : Radio-Canada

En Abitibi-Témiscamingue comme partout au Québec, les sentiers de randonnée pédestre deviennent de plus en plus vétustes. De vendredi à dimanche, Rando Québec a offert une formation à Rouyn-Noranda pour enseigner les nouvelles façons d’aménager les sentiers.

Samedi et dimanche, 12 personnes ont travaillé la terre aux collines de Kékéko lors d’une formation pratique sur l'aménagement durable de sentiers, une formation non mécanisée effectuée de façon manuelle.

L’expert formateur de Rando Québec en aménagement de sentiers Jean Lacasse affirme qu’il constate le même problème dans des réseaux de sentiers partout dans la province.

Une personne pioche la terre dans un sentier avec des roches qui forment des marches.

Douze personnes ont participé à la formation pratique d'aménagement de sentiers.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté d'Annie Geneau

Ces réseaux-là ont été construits il y a un certain nombre d’années, par beaucoup de bénévoles qui avaient beaucoup d’enthousiasme et d’entregent, mais qui ne connaissaient peut-être pas les conséquences de ce qu’ils faisaient au bout de la ligne. Cela fait qu’il y a beaucoup de sentiers qui s’érodent et qui sont moins agréables à marcher, explique-t-il.

Afin de rendre les sentiers plus durables et de réduire leurs impacts sur l’environnement, Rando Québec a donc élaboré de nouvelles normes d’aménagement de sentiers. En effet, Jean Lacasse indique que l’érosion des sentiers nuit à la biodiversité alentour.

Rando Québec a donné la formation à Rouyn-Noranda à la demande de Loisir et sport Abitibi-Témiscamingue, comme l’indique Annie Geneau, conseillère de cet organisme dans le volet plein air.

Des gens en train de placer des roches pour créer des marches dans un sentier dans la forêt.

Toute la formation d'aménagement de sentiers pédestres s'effectue de façon manuelle.

Photo : Gracieuseté d'Annie Geneau

De plus en plus, on sentait un besoin. On sentait que les bénévoles étaient essoufflés, que l’aménagement des sentiers et les structures commencent à être désuets, et aussi un besoin pour une nouvelle façon de faire qui est beaucoup plus durable, souligne-t-elle.

On n’a pas le choix de refaire les tracés différemment, de faire passer les sentiers à d’autres endroits pour éviter de perturber tout notre écosystème.

Annie Geneau, conseillère en loisirs dans le volet plein air pour Loisir et sport Abitibi-Témiscamingue

Le vendredi 25 septembre, 30 participants ont suivi une formation théorique pour les gestionnaires de parc. Rando Québec se promène dans différentes régions pour effectuer le transfert de connaissances et ainsi améliorer l’état des réseaux de sentiers.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !