•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de peur que de mal sur la rue Dufferin à Sherbrooke

La façade du bistro Kàapeh Espresso

C'est l'eau qui a causé le plus de dommages au bistro Kàapeh Espresso après l'incendie de l'immeuble.

Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Lacas

Radio-Canada

Au lendemain de l'incendiequi a causé d'importants dommages à un bâtiment de la rue Dufferin au centre-ville de Sherbrooke, l'heure est au nettoyage pour les commerçants du secteur.

C'est le cas pour le propriétaire du bistro Kàapeh Espresso, Alberto Navarro, qui doit fermer boutique pour les prochains jours et qui s'est retroussé les manches dès lundi matin.

C'est surtout l'infiltration d'eau, beaucoup d'humidité, mais il faut attendre 48 h que l'humidité parte, a expliqué le commerçant, qui s'estime chanceux.

L'intérieur du bistro Kàapeh Espresso, qui a été vidé pour enlever l'eau et l'humidité.

L'heure est au nettoyage au bistro Kàapeh Espresso au centre-ville de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada

Le feu, qui s'est déclaré en après-midi dimanche sur le toit de l'immeuble centenaire, a été maîtrisé rapidement.

On se considère chanceux.

Alberto Navarro, propriétaire du bistro Kàapeh Espresso

Le bâtiment endommagé, qui abrite également des logements, fait partie d'une série qui possède une valeur d'ensemble, selon l'architecte Daniel Quirion, de chez Jubinville et Associés.

Vraiment, hier, on a eu chaud. Très bonne nouvelle qu'il soit encore debout.

Daniel Quirion, architecte chez Jubinville et associés

Essentiellement, quand Sherbrooke a débuté sa croissance, c'est vraiment ici, au confluent des rivières Magog et Saint-François, que tout ça a débuté. [...] Vraiment, les premiers balbutiements au niveau industriel, c'est juste en bas, mais au niveau commercial, c'est clairement cette espèce de congestion ici de la rue Dufferin, explique M. Quirion.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le Service des incendies de la Ville de Sherbrooke confirme qu'un article de fumeur est à l'origine du brasier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !