•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est la fin pour FarmVille sur Facebook

Dessin de deux femmes et un jeune homme entourés de végétation et d'animaux de la ferme.

Au sommet de sa popularité, FarmVille attirait près de 30 millions de joueurs et de joueuses chaque jour.

Photo : Page Facebook de FarmVille

Radio-Canada

Le jeu FarmVille, précurseur des jeux Flash accessibles par l’entremise de Facebook, sera finalement enterré à la fin de l’année 2020, après plus d’une décennie à convertir les jeunes et les moins jeunes en agriculteurs et agricultrices de salon.

L’éditeur du jeu, Zynga, en a fait l’annonce sur son site web, expliquant que la fin de FarmVille coïncide avec la fin du service Flash Player annoncé par Adobe plus tôt cette année.

Adobe cessera la distribution et la mise à jour de son service Flash Player pour tous les navigateurs web, et Facebook cessera de supporter les jeux Flash sur sa plateforme après le 31 décembre 2020. FarmVille en sera donc directement affecté, affirme l’entreprise sur son site.

Créé avant Angry Birds et Candy Crush, en 2009, FarmVille avait innové avec sa formule free-to-play (gratuit à jouer) assez peu répandue à l’époque. Au sommet de sa popularité, le jeu, qui permet aux internautes de gérer une ferme virtuelle en temps réel, attirait près de 30 millions d’internautes chaque jour.

Merci est un petit mot, mais lorsqu'il est fertilisé avec de l'amour et de beaux souvenirs, il veut tout dire pour nous, pouvait-on lire samedi sur la page Facebook du jeu.

Les adeptes de FarmVille pourront continuer à faire des achats intégrés dans l’application jusqu’au 17 novembre et pourront jouer au jeu jusqu’au 31 décembre 2020, après quoi il disparaîtra pour de bon. Toutefois, une version du jeu pour téléphones mobiles, FarmVille 3, sera lancée mondialement par Zynga sous peu.

Avec les informations de The Verge, et Konbini

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !