•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Célébrer l'Halloween en temps de pandémie de COVID-19 en Saskatchewan

Un enfant déguisé en squelette.

Les lignes directrices du gouvernement de la Saskatchewan pour passer une Halloween sécuritaire rassurent certains parents.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan a publié, vendredi, des lignes directrices afin que l'Halloween se déroule de façon sécuritaire en ce temps de pandémie de la COVID-19.

Parmi les consignes figurent l’utilisation de pinces pour distribuer les sucreries et le fait d'attendre 72 heures avant de toucher les bonbons.

Le gouvernement fait aussi des recommandations au sujet des attractions liées à l'Hallowen. Les maisons hantées doivent mettre en place un système de circulation à sens unique et faire respecter 10 minutes de délai entre les différents groupes.

Si certains parents sont rassurés, d’autres ne laisseront pas leurs enfants arpenter les rues le 31 octobre prochain.

Pam Vukman est la mère de jumelles et habite à Regina. Elle est enchantée de savoir que les festivités d’Halloween auront lieu.

Mes filles vont pouvoir sortir de la maison le 31 octobre, affirme-t-elle. Elles auraient été tellement tristes de ne pas pouvoir aller de maison en maison.

Cependant, Pam Vukman reconnaît que les célébrations seront différentes cette année. En sa compagnie, ses filles âgées de 5 ans iront moins loin et se limiteront aux maisons d'amis et de membres de sa famille.

Quand on a 5 ans, l'Halloween est un des événements de l’année.

Pam Vukman

Selon Anne Huang, une médecin experte en santé publique à Saskatoon, l’excitation des festivités ne doit pas nuire à la santé publique.

Pour tous ceux qui espèrent se réunir avec leurs familles et amis, je pense que ce serait très utile de réduire les contacts sociaux inutiles, de respecter la distanciation physique et de porter le masque lorsque vous êtes à l’extérieur de votre bulle sociale.

Une autre mère de famille de Regina, Tiffanny Farnell, ne souhaite pas que ses enfants de 11 et 12 ans participent aux festivités cette année. Elle évoque notamment des raisons de sécurité.

En raison de restrictions, ils vont devoir marcher longtemps avant de trouver une maison où l’on distribue des bonbons, dit Tiffanny Farnell.

Elle redoute également que les règles décrétées par les autorités soient oubliées en raison de la fébrilité du 31 octobre.

Erin O’Connor, une mère de trois enfants de Saskatoon, avait déjà planifié sa soirée d’Halloween en tenant compte des mesures suggérées par la santé publique depuis le début de la pandémie.

On va garder ça en famille, on va aller en voiture d’une maison à l’autre, on a beaucoup de tantes, d’oncles et de grands-parents ici à Saskatoon, alors chaque famille peut lancer des bonbons de leur balcon pour mes enfants et c’est ça notre plan.

Une habitante de Saskatoon, Thelma Snow, estime que certains parents exagèrent. Nous ne devons pas être paranoïaques, nous devons être attentifs.

Elle distribuera les bonbons grâce à une pince et respectera les règlements provinciaux.

Avec les informations de Morgan Modjeski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !