•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des désaccords sur le logement en ce 7e jour de campagne électorale

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des dizaines de tours résidentielles sont au bord de l'eau dans le quartier Coal Harbour à Vancouver

Des immeubles résidentiels dans le quartier Coal Harbour de Vancouver

Photo : Radio-Canada / Philippe Moulier

Radio-Canada

Le logement a été le thème dominant de ce septième jour de campagne électorale en Colombie-Britannique.

De passage à Duncan, sur l’île de Vancouver, le premier ministre néo-démocrate John Horgan a mis en garde les électeurs contre le Parti libéral en matière de logement. Les libéraux et leur chef, Andrew Wilkinson, ont indiqué en effet vouloir abolir la taxe sur la spéculation et les logements vacants, soit une taxe qui a rapporté 115 millions de dollars à la province pour l’exercice financier 2018-2019.

John Horgan a cependant évité les questions sur sa promesse de 2017 de verser 400 $ aux locataires. « Nous allons dévoiler notre plateforme dans la prochaine semaine. Tous les enjeux seront chiffrés, comme d’habitude », s’est-il contenté de répondre.

Ce qui est intéressant avec le logement, c’est que, selon l’âge, c’est l’enjeu numéro un, juge le président de la firme de sondage Research Co., Mario Canseco. Les millénariaux s’intéressent particulièrement au logement, à la pauvreté, et à l’itinérance.

Du côté du Parti vert, la chef Sonia Furstenau affirme que des idées sont sur la planche à dessin en matière de logement alors qu’elle fait aussi campagne sur l’île de Vancouver. Mme Furstenau veut notamment s’assurer que les logements en vente puissent être facilement achetés par des groupes de coopérative.

Nous devons nous assurer de ne pas perdre des logements abordables et qu’ils ne soient pas saisis à des fins d’investissement, soutient-elle.

Selon M. Canseco, il est crucial pour le Parti vert d’avoir une vision pour les enjeux que les électeurs jugent prioritaires. Malgré les rappels constants des effets de l’urgence climatique, notamment sur l’intensité des feux de forêt, seulement 7 % des Britanno-Colombiens placent l’environnement comme la priorité numéro un, explique l’analyste. Ça va être difficile pour le Parti vert de faire des points avec ce dossier.

Avec des informations d'Anaïs Elboujdaïni

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !