•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société nationale de l’Acadie énonce ses priorités pour l’année qui vient

Le lieu historique national du Monument-Lefebvre décoré pour le Congrès mondial acadien, le 22 août 2019 à Memramcook, au Nouveau-Brunswick.

Le lieu historique national du Monument-Lefebvre décoré le 22 août 2019 à Memramcook, au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'année 2019 aura été marquée de hauts et de bas pour les Acadiens. C'est le constat des rapports annuels de la Société nationale de l’Acadie, déposés dimanche à l’assemblée générale annuelle de l’organisme.

Cette assemblée générale de la Société nationale de l’Acadie (SNA), tenue virtuellement en raison de la pandémie, était une occasion de dresser un bilan, mais aussi de formuler les priorités du groupe pour l’année à venir.

La plus récente édition du Congrès mondial acadien (CMA), à l’Île-du-Prince-Édouard et dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, arrive en tête des événements qui ont le plus marqué l’année 2019, selon l’organisme.

Parmi les gains réalisés par les Acadiens, la présidente de la SNA, Louise Imbeault, identifie l’ajout des questions liées aux ayants droit dans le questionnaire du prochain recensement.

C’est une décision qui va permettre de mieux identifier les ayants droit pour les écoles de langue française, souligne Mme Imbeault.

Louise Imbeault devant le monument de l'Odyssée acadienne.

Louise Imbeault, présidente de la Société Nationale de l'Acadie (SNA), le 28 juillet 2020 à Dieppe au Nouveau-Brunswick, devant le monument retraçant l'Odyssée acadienne.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le maintien du consulat général de France à Moncton, au Nouveau-Brunswick, figure également au tableau des bons coups, selon la SNA.

Au cours de la prochaine année, l’organisme qui s’est donné comme mission de représenter les intérêts des Acadiens place en tête de ses priorités la modernisation de la Loi sur les langues officielles.

À l’instar d’autres organismes de défense des droits des francophones, la SNA avait d’ailleurs tenu à rappeler, après la lecture du discours du Trône la semaine dernière, que le gouvernement fédéral promet depuis au moins deux ans de s’attaquer au dossier de cette loi adoptée il y a 51 ans.

Kassim Doumbia, vice-président de la SNA, est conseiller municipal de la Ville de Shippagan

Réélu vice-président de la Société nationale de l'Acadie, Kassim Doumbia est présentement maire suppléant de Shippagan, au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada / René Landry

Au cours de cette assemblée générale, la Société nationale de l’Acadie a également procédé à l’élection de représentants à des postes clés.

Kassim Doumbia, de Shippagan au Nouveau-Brunswick, a été réélu pour un second mandat comme vice-président de la SNA.

Le poste de secrétaire sera à présent occupé par Cyrilda Poirier, de la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FFTNL).

D’après le reportage de Jean-Philippe Hughes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !