•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cigarette oubliée serait en cause dans l'incendie au centre-ville de Sherbrooke

De la fumée noire et des flammes s'échappent du toit.

L'incendie a endommagé le toit d'un bâtiment centenaire de Sherbrooke.

Photo : Lysandre Cloutier

Radio-Canada

L'incendie qui s'est déclaré dans un bâtiment centenaire de la rue Dufferin à Sherbrooke a été éteint par les pompiers.

Selon le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke, le feu s'est déclaré sur le toit du bâtiment. Une cigarette laissée sur la terrasse extérieure pourrait être à l'origine du brasier, selon les hypothèses étudiées par les pompiers.

Le bâtiment endommagé abrite des commerces et des logements inoccupés. Par ailleurs, 16 locataires du bâtiment voisin ont dû être évacués par mesure de sécurité. Leurs logements n'ont finalement pas été touchés par le brasier, mais ils risquent toutefois d'être privés de courant jusqu'à lundi.

La thèse d'un acte criminel a été écartée par les pompiers. Des inspecteurs seront toutefois de retour sur les lieux lundi pour effectuer des vérifications dans le bâtiment.

C'est un passant qui a alerté les pompiers vers 16 h 20. Avec mon fils, on se promenait dans la rue et on a commencé à voir de la fumée noire sur la toiture et le temps d'arriver ici, on commençait à voir des flammes et nous avons appelé les pompiers, raconte Bernat Riera.

Sur Dufferin, c'était noir, noir, ça boucanait, ça faisait mal aux yeux, la fumée.

Bernat Riera, un passant

Le passant affirme avoir été impressionné par la rapidité des pompiers, qui sont arrivés sur les lieux peu après son appel et se sont immédiatement mis en action.

Un bâtiment de la rue Dufferin est la proie des flammes à Sherbrooke.

Un bâtiment de la rue Dufferin est la proie des flammes à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

À l'arrivée des premières équipes, on est passé en troisième alarme pour bénéficier d'une force de frappe supplémentaire, donc on avait beaucoup de gens sur place pour limiter la propagation, affirme le chef des opérations, Stéphane Brochu.

Comme l'attaque a été rapide, ce dernier souligne que les dommages que l'eau a pu faire au bâtiment ont été limités.

Des entreprises touchées

L'incendie a touché le bâtiment, qui abrite notamment le bistro Kaapeh. Sa copropriétaire affirme être sous le choc à la suite de cet événement.

Je n'ai pas vu l'intérieur, je croise les doigts, parce que c'est une année où ça ne nous tente pas d'avoir cet événement-là de plus, explique Marie-Josée Fréchette, copropriétaire du commerce.

Marie-Josée Fréchette reste positive, puisque l'incendie est demeuré sur le toit. Elle est aussi rassurée puisque tous les clients et le personnel ont pu rapidement évacuer les lieux.

Avec les informations de Jean Arel et de Marion Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !