•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quatre bouchers de Chicoutimi s’accordent pour fermer le dimanche

Un boucher et ses clientes.

Les boucheries se sont entendues pour ne pas se faire de concurrence le dimanche.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À Saguenay, plusieurs bouchers indépendants ont choisi d'un commun accord de fermer leurs commerces les dimanches. Ils ont pris cette décision conjointement pour permettre à leurs employés respectifs de se reposer et de passer du temps avec leurs proches.

Avec la COVID, ça nous a remis les valeurs à la bonne place. Le fait que le gouvernement nous a obligés à fermer pendant au moins plusieurs dimanches, tout le monde est heureux , mentionne la propriétaire de la boucherie Chez Manon, Manon Gaudreault.

La mesure imposée par le gouvernement de François Legault qui avait ordonné la fermeture des commerces le dimanche est donc conservée dans ces quatre boucheries : Chez Manon, Raymond et André, Le Gastronome et Claude Fortier.

La décision leur a permis d’améliorer la qualité de vie des employés en plus de faciliter la gestion des horaires. Le propriétaire de la boucherie Raymond et André, Sylvain Gauthier est persuadé que ça permettra aussi de recruter de nouveaux bouchers.

Les jeunes se disent: Pourquoi j'irais travailler en boucherie? Je vais travailler vendredi, samedi, dimanche. Donc si on réussit à rester fermé le dimanche, ça va peut-être être un avantage pour aider les jeunes à s'en aller dans le métier de boucher , croit-il.

Aucun impact financier

Cette fermeture dominicale, pour l'instant, n'a pas eu de répercussions sur les finances de ces deux établissements.

Pour le moment, c'est la même chose en six jours qu'en sept jours. Dans le fond, les gens prévoient leur repas du dimanche.

Manon Gaudreault, propriétaire Boucherie Chez Manon
Un panneau montre la fermeture le dimanche.

Les boucheries ferment le dimanche.

Photo : Philippe L'Heureux

Des employés satisfaits, des clients compréhensifs

La décision est également très bien accueillie chez les employés de ces boucheries.

J'adore être fermé le dimanche! Au grand dam de certains collègues, j'adore ça! Je plains les autres qui restent ouverts, c'est vraiment malheureux pour eux., comme le mentionne un employé interrogé par Radio-Canada.

Un boucher tranche de la viande.

La décision de fermer le dimanche est très bien accueillie chez les employés de ces boucheries.

Photo : Radio-Canada

Même les employés qui sont des étudiants en parallèle apprécient l’initiative.

Pour mes études ça fait bien. J'ai plus de temps pour mes devoirs. C'est plus facile.

La clientèle n’a pas eu le choix de s’adapter, mais les habitués ne trouvent pas que ça leur a valu un important changement.

Moi je trouve ça parfait. Ça donne une journée de répit pour tout le monde , dit une cliente.

Les deux autres boucheries qui ont participé au consensus sont Le Gastronome et la boucherie Claude Fortier.

D’après un reportage de Philippe L’Heureux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !