•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un court métrage jette de l'éclairage sur la vie des têtards de crapauds de l'Ouest

Des têtards de crapauds de l'Ouest vus du dessous.

Les têtards migrent quotidiennement à l'intérieur du lac entre des zones de différentes profondeurs.

Photo : Gracieuseté de Maxwel Hohn

Radio-Canada

Un cinéaste de l'île de Vancouver a filmé un court documentaire sur les têtards de crapauds de l'Ouest avec des images qui, selon lui, sont les premières du genre.

Maxwel Hohn, basé dans la vallée de Comox, a mis quatre ans avec l'écrivain et monteur Russell Clark pour réaliser ce film de 8 minutes intitulé Tadpoles: The Big Little Migration.

Je suis tombé sur ces têtards et j’ai simplement créé une connexion instantanée, a déclaré M. Hohn à l’émission All Points West de CBC.

Le crapaud de l'Ouest se trouve le long des régions côtières intérieures du Canada et des États-Unis, de la partie nord de la Basse-Californie à l'Alaska. Le documentaire contient des images inédites qui mettent en lumière cette espèce au statut préoccupant (Nouvelle fenêtre) en vertu de la Loi sur les espèces en péril.

Des heures de travail

Maxwel Hohn a commencé à filmer des têtards il y a quatre ans, quand il a découvert qu'environ trois millions d'entre eux vivaient dans un lac au nord de l'île de Vancouver. Il a depuis capturé des images, choisissant une combinaison et un tuba plutôt que des équipements de plongée traditionnels pour minimiser sa perturbation de cette population délicate.

J'ai passé des heures, d'innombrables jours dans l'eau pour découvrir ce que faisaient ces têtards.

Maxwell Hohn

Le film suit les têtards alors qu'ils évitent les prédateurs et recherchent de minuscules plantes et algues à manger. Pendant la journée, ils gravitent vers les eaux peu profondes riches en oxygène du lac, ce qui accélère leur métamorphose.

La nuit, ils se retirent dans les profondeurs du lac.

Ils forment cette autoroute incroyable, c'est comme une épaisse masse noire de têtards qui se regroupent dans les régions peu profondes du lac, illustre le cinéaste.

La métamorphose du têtard en crapaud prend de six à huit semaines.

Les pattes émergent progressivement et, lorsqu'ils se transforment en petits crapauds, ils quittent le lac et se dirigent vers des zones boisées. Les efforts de conservation à Whistler et Chilliwack se sont concentrés sur la construction de tunnels pour protéger les espèces sensibles à ce stade de leur migration. Après la perte d'habitat, la mort en voiture est l'une des plus grandes menaces pour l'espèce.

De nouvelles informations

Un professeur à l’Université de la Colombie-Britannique, Richard Wassersug, a passé la majeure partie de sa vie à étudier les têtards de crapaud. Il soutient l'affirmation de M. Hohn selon laquelle les images apportent de nouvelles informations sur l'espèce.

La peau des têtards est toxique pour les prédateurs, mais le film montre des insectes aquatiques attaquant l'œil d'un têtard. Ce fut un moment eurêka pour M. Wassersug, qui a réalisé que la peau sur l'œil du têtard n'était probablement pas toxique.

Il y a de nouvelles observations qui sont au moins suggérées par ce qu'il contient et qui valent la peine d'être suivies par des questions scientifiques, a déclaré le professeur Wassersug.

C'est un bon exemple de la façon dont, si nous prenons le temps de regarder, nous pouvons voir toutes sortes de nouvelles choses dans la nature.

Avec les informations d'Emily Vance

Ailleurs sur le web :

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !