•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un tout nouveau parcours dans les bois pour faire bouger à Matane

Une structure de bois permettant plusieurs types d'exercices physiques sur un sentier aménagé.

Le Parcours Vitalité a été aménagé à même l'espace boisé, sur les terrains du Cégep de Matane.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Les amateurs de courses à obstacles et de plein air de la Matanie peuvent maintenant s’amuser à même un sentier pédestre aménagé dans les dernières semaines près du cégep de Matane : il s'agit du Parcours Vitalité, le plus récent projet issu d'un budget participatif mis en place par la Ville.

Le tout nouveau Parcours Vitalité propose aux familles et aux promeneurs désirant augmenter l’intensité de leur randonnée neuf stations d’activité physique leur permettant de grimper, sauter ou encore pratiquer leur agilité.

Le projet, choisi dans le cadre du budget participatif de la Ville de Matane, était une idée d’une Réunionnaise de 24 ans, Audrey Lamoly, qui a résidé à Matane pendant quelques années.

Un panneau proposant des activités à intensité "élevée", "modérée" ou "flex" à côté d'une station d'entraînement.

Le sentier long de 1,5 km traverse une aire boisée située derrière le cégep.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Adepte des entraînements en plein air, elle a lancé l’idée d’un tel parcours sans se douter du succès qu’elle pourrait avoir.

Comme [la Ville] invitait tout le monde à déposer des projets, j’ai proposé l’idée juste comme ça , raconte-t-elle.

Mme Lamoly se dit toutefois très fière et reconnaissante que son projet ait remporté autant de votes du public.

J’ai été très surprise! Je ne pensais pas que j’allais gagner.

Audrey Lamoly, idéatrice du Parcours Vitalité
Audrey Lamoly.

Audrey Lamoly, l'idéatrice du projet de Parcours Vitalité

Photo : Courtoisie Audrey Lamoly

Mme Lamoly n’a toutefois jamais pu voir la concrétisation de son projet, elle qui est retournée dans son pays d’origine au début de l’été en raison de la pandémie.

J’ai vu toutes les démarches qu’il a fallu faire pour le réaliser et, juste à la construction, je n’ai pas pu voir le résultat. J’aurais quand même aimé être là jusqu’à la fin, confie-t-elle.

Elle se console toutefois avec les photos que lui ont envoyées ses amis matanais.

L'entrée du Parcours Vitalité.

L'entrée du parcours sportif est situé derrière le cégep.

Photo : Radio-Canada / Marie-Jeanne Dubreuil

Je me dis que, au moins, je pourrai venir à Matane pour voir ce que ça donne en réalité. Je suis contente, lance Audrey Lamoly.

Des projets rassembleurs

Les coûts du projet, évalués à 100 000 dollars, ont été partagés à parts égales entre la Ville de Matane et le Cégep.

Dans une publication Facebook, la Ville de Matane a d’ailleurs rendu hommage à l’idéatrice du projet et s’est dite déçue de ne pas avoir pu inaugurer le sentier en sa présence.

On espère vraiment que cela correspond à la vision qu'elle en avait, peut-on lire sur la publication.

La Ville se réjouit par ailleurs de l'enthousiasme de la population depuis le premier budget participatif déployé à Matane, et il est loin de s'essouffler, souligne-t-elle.

La directrice des communications à la Ville de Matane, Anne Dionne, estime que la mobilisation est tout aussi palpable après cinq projets réalisés, et que les idées soumises proviennent autant des organismes que des citoyens. Elle évalue également que la participation est excellente lors du vote pour sélectionner les projets.

Le projet du budget participatif 2021, choisi parmi onze projets finalistes, sera dévoilé sur le site web de la Ville le 6 octobre.

Le prochain projet bénéficiera d'un budget de 200 000 dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !