•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens inquiets pour la conservation du patrimoine à Halifax

Un homme parle au micro. Derrière lui, deux maisons très colorées de la rue Queen. Des citoyens sont aussi présents.

Des citoyens ont signé une pétition lors du rassemblement pour sauver le patrimoine de la rue Queen, le 24 septembre 2020.

Photo : CBC / Pam Berman

Radio-Canada

Le logement abordable et la conservation du patrimoine sont devenus des enjeux incontournables des prochaines élections municipales en octobre à Halifax, en Nouvelle-Écosse.

Un rassemblement a été organisé jeudi sur la rue Queen.

La rue colorée bien connue par les locaux et les touristes était bondée : des citoyens s’inquiètent de la possibilité que certaines propriétés commerciales de cette rue soient démolies.

C’est que le conseil régional d’Halifax a accepté de retirer ces propriétés d’une liste de conservation, ce qui permet maintenant aux propriétaires de les vendre.

Cela signifie qu’elles peuvent être détruites, a déclaré Judy Haiven, de Development Options Halifax, l’organisateur du rassemblement.

Cody Beaton, un citoyen qui a assisté au rassemblement, craint que le paysage urbain ne se transforme.

Il craint aussi que des individus ne puissent se reloger de façon abordable, si les propriétaires décidaient de construire des tours à condos plus dispendieuses.

Le prix des condos

La directrice générale de l’Association des entreprises de la région de Spring Garden, Sue Uteck, a observé le rassemblement depuis l’autre côté de la rue.

Sue Uteck souhaite que ceux qui achèteront les propriétés incorporent les façades des anciennes propriétés dans leurs nouveaux développements, afin que le cachet visuel de la zone puisse être maintenu.

Selon celle qui est aussi une ancienne conseillère municipale, la situation a été mal gérée par le conseil actuel.

Elle a déclaré que le plan du centre-ville était censé être revu au bout de cinq ans, mais que onze ans se sont écoulés sans révision.

Nous savions que des erreurs allaient être commises, il est donc temps de procéder à cette révision, a estimé Sue Uteck.

Le promoteur Danny Chedrawe, aussi venu assister au rassemblement, a rappelé que les propriétés de la rue Queen attirent le public. Il a également indiqué que les règles d’urbanisme existantes sont la source du problème.

Deux femmes manifestent dans la vile d'Halifax. Une pancarte dénonce le développement de condos sur la rue Queen.

Des habitants de la région disent s'inquiéter de l'avenir de plusieurs propriétés commerciales.

Photo : CBC / Pam Berman

Si nous voulons vraiment faire une différence, il faut que cela se passe dans la salle du conseil, pas dans les rues et sur les trottoirs, a-t-il dit.

Le statu quo ne va pas nous aider en matière de logement abordable. Il ne nous aidera pas à préserver le patrimoine.

M. Chedrawe a ajouté qu’il essayait d’incorporer des unités de logement abordable dans l’un de ses derniers projets de développement, mais que ce n’est pas facile, nous essayons, mais c’est une lutte.

Élections municipales

Les élections municipales en Nouvelle-Écosse auront lieu le 17 octobre. Seulement 26 % des électeurs admissibles sont sortis voter à Halifax lors des dernières élections de 2016.

Peggy Cameron, une organisatrice du rassemblement de la rue Queen, estime que les questions de développement doivent être au cœur de cette élection.

Il ne s’agit pas d’une discussion polarisée sur le pour ou le contre du développement, mais sur le type de ville dans laquelle nous voulons vivre, a-t-elle dit.

Elle a ajouté que la municipalité devrait être mise au défi de créer 500 logements abordables au cours des cinq prochaines années.

Avec les informations de Pam Berman de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !