•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : plus d'un million de morts dans le monde

Deux personnes se serrent dans leurs bras, pendant qu'un autre regarde le nombre impressionnant de croix plantées dans le sol qui l'entourent.

Les proches d'une personne décédée de la COVID-19 pleurent lors d'une journée d'enterrement massif des victimes de la pandémie, au cimetière de Parque Taruma, à Manaus, au Brésil.

Photo : Getty Images / Andre Coelho

Agence France-Presse

Neuf mois après la détection du nouveau coronavirus en Chine, le monde a passé dimanche la barre hautement symbolique du millionième décès officiellement lié à la maladie, selon un comptage de l'AFP.

Au total, au moins 33 018 877 cas ont été officiellement enregistrés sur les cinq continents, entraînant 1 000 009 décès. De ce nombre, 22 640 048 personnes sont considérées comme guéries par les autorités sanitaires.

Un million est un nombre terrible, a déclaré dès vendredi le directeur des Situations d'urgence de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Michael Ryan, estimant un doublement « très probable ».

Les régions qui comptent le plus grand nombre de décès sont l'Amérique latine et les Caraïbes (341 032 décès pour 9 190 683 cas), l'Europe (229 945 décès pour 5 273 943 cas) et les États-Unis (204 490 décès pour 7 078 089 cas).

Le Canada compte de son côté 9308 décès pour 153 125 cas.

Le nombre de cas comme de décès est très probablement sous-estimé du fait des capacités de test limitées ou de politiques de recensement différentes selon les pays.

Au niveau des pays, les États-Unis sont en tête en nombre absolu de morts (204 724), suivis par le Brésil (141 741) et l'Inde (94 503).

Rapporté à la population, parmi les pays les plus touchés, ce nombre de décès est le plus élevé au Pérou (975 par million d'habitants), suivi par la Belgique (861), la Bolivie (671) et l'Espagne (668).

Le passage du seuil du million de morts de la COVID-19 intervient au moment où l'Europe, et dans une moins mesure le Moyen-Orient et les États-Unis, font face à une remontée des cas détectés (+20 % en Europe en une semaine) qui laisse craindre l'arrivée d'une deuxième vague de contaminations.

En Europe, le nombre de décès recensés sur une base hebdomadaire a progressé de 11 % la semaine dernière (4509 morts) par rapport à la précédente (4056).

Il est impossible de sauver les gens aujourd'hui simplement en priant ou en travaillant sur des vaccins qui ne viendront que plus tard, a prévenu vendredi le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Cinq vaccins – trois occidentaux et deux chinois – sont en phase 3 de tests. Un candidat-vaccin russe, Spoutnik V, a donné des résultats préliminaires encourageants.

COVID-19             : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !