•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux foyers supervisés par l'Hôpital d'Ottawa : « il était temps », disent des proches

Une pancarte qui indique le foyer de soins de longue durée Manoir Laurier.

Le foyer de soins de longue durée Manoir Laurier à Ottawa. (archives)

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Radio-Canada

La décision de confier à l'Hôpital d'Ottawa la supervision de deux foyers de soins de longue durée de la ville est saluée par certains proches des résidents et certains syndicats, mais ils se demandent pourquoi cela n'a pas été fait plus tôt.

Vendredi, le ministère des Soins de longue durée de l'Ontario a annoncé que des accords volontaires avaient été signés avec l'entreprise de gestion de foyers de soins de longue durée Extendicare pour aider à lutter contre les éclosions de COVID-19 à la West End Villa et au Manoir Laurier.

Samedi, 85 cas confirmés de COVID-19 ont été rapportés à West End Villa depuis le 30 août. On déplore le décès de 11 personnes.

Les fenêtres de l'édifice entouré d'arbres feuillus.

La résidence de soins de longue durée, West End Villa à Ottawa. (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Du côté du Manoir Laurier, on confirme 19 cas de COVID-19, mais le foyer a été durement touché au printemps, avec plus de 100 cas et 25 décès.

Il est temps, a lancé Melissa Acheson, dont le partenaire de longue date, Shawn Hill, est un résident de West End Villa, depuis qu'il a subi un traumatisme crânien en 2018.

Ce dernier a été déclaré positif à la COVID-19 le 14 septembre, a expliqué Melissa Acheson, et, jusqu'à présent, il n'a que des symptômes légers.

Les trois membres de la famille sont assis sur un banc.

Shawn Hill, Melissa Acheson et leur fils, Levi, sont assis dans le hall de la résidence West End Villa sur cette photo de novembre 2019. M. Hill a vécu dans la maison de soins de longue durée en attendant une place dans un établissement spécialisé pour personnes avec lésions cérébrales traumatiques. (archives)

Photo : Radio-Canada / Trevor Pritchard

Des résidents confinés dans leur chambre

Dans un courriel, un porte-parole du ministère a déclaré à CBC que l'Hôpital d'Ottawa gérerait les soins des résidents des deux foyers, en réponse aux éclosions, pendant au moins 90 jours — et peut-être plus.

Melissa Acheson a expliqué que son conjoint a été confiné dans sa chambre pendant les 27 derniers jours, sans avoir eu une vraie douche — ce qui lui fait craindre une détérioration de son état.

C'est épouvantable d'être seul et confiné dans sa chambre pendant si longtemps. C'est tout simplement terrible.

Melissa Acheson

Quand il peut être entouré de gens, ils peuvent en quelque sorte le ramener dans le présent et lui rappeler où il est, comment il est arrivé là et ce qui se passe, a-t-elle précisé.

Mme Acheson espère que la situation actuelle entraînera des changements dans les soins de longue durée en Ontario, avec l'arrivée de travailleurs plus nombreux et mieux rémunérés afin que le personnel n'ait pas à se déplacer de foyer en foyer.

Affiche bleue devant la résidence.

Le foyer de soins de longue durée, West End Villa à Ottawa. (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

C'est un point sur lequel le syndicat qui représente les travailleurs des deux foyers se bat.

Nous nous félicitons que la province ait décidé de prendre en charge la gestion des soins aux résidents. Nous pensons que c'est nécessaire, a réagi Candace Rennick, secrétaire-trésorière de la branche ontarienne du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

La semaine dernière, les représentants syndicaux du SCFP Ontario, du Service Employees International (SEIU) Healthcare et d'Unifor ont fait une déclaration commune dans laquelle ils disant que les foyers de soins de longue durée de l'Ontario avaient besoin d'un financement adéquat, que les effectifs devaient être augmentés pour garantir des ratios réalistes d'employés par rapport aux résidents et devaient avoir suffisamment d'équipements de protection individuelle.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Mme Rennick, qui a affirmé lors de cette conférence de presse que les foyers de soins n'étaient pas préparés pour une seconde vague, a jugé que la décision de faire appel à l'Hôpital d'Ottawa pour aider les deux foyers était tardive.

Les gens se sentent dépassés, complètement épuisés, fatigués, effrayés.

Candace Rennick, secrétaire-trésorière du SCFP Ontario

Et, vous savez, surtout dans le cas de West End Villa, les gens sont incroyablement frustrés et inquiets du manque d'accès à des équipements de protection adéquats, a-t-elle expliqué.

Pour sa part, Extendicare se dit très reconnaissant du soutien de l'hôpital et ajoute que des dispositions similaires ont été extrêmement utiles lorsque leurs installations ont connu des éclosions lors de la première vague de la pandémie.

Avec les informations de Natalia Goodwin de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !