•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des maisons d'hébergement pour handicapés pourraient perdre de précieux employés

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des membres du CA de l'établissement sont devant la résidence.

Des maisons d'hébergement pour jeunes adultes handicapés craignent de devoir fermer leurs portes.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Radio-Canada

La Maison Soleil de Mansonville est en mode survie, tout comme quatre autres maisons d'hébergement pour jeunes adultes handicapés en Estrie.

À partir du 21 avril 2021, chaque maison pourrait perdre leur seul employé fourni par le Réseau de la Santé en Estrie.

Les parents ont fait les soins à domicile pendant 30 ans, 40 ans. Ils ont changé les couches, donné à manger, fait le bain. Leur demander de recommencer, ce n'est pas acceptable.

Almut Ellinghaus, la secrétaire de la Maison Soleil de Mansonville

Le réseau de la santé leur a fait savoir qu'il veut revoir son entente de financement pour ce type d'hébergement. 

Il s'agit d'un coup dur pour la Maison Soleil de Mansonville qui a été créée pour donner du répit aux parents âgés à même leur communauté.

Pourtant cette entente unique entre le CIUSSS et ces cinq ressources de type familiale prévaut depuis presque 30 ans, selon Réal Turcotte de l'Association pour l'intégration en résidence de l'Estrie qui possède trois maisons à Sherbrooke.  

Il affirme qu'il s'agit d'une décision administrative. C'est comme si on devenait une entreprise privée , explique Réal Turcotte.

Le CIUSSS veut conclure une nouvelle entente

 Le CIUSSS dit très bien comprendre qu'il peut y avoir des inquiétudes dans ces établissements. 

Soyez assuré que nous souhaitons maintenir le financement de la Maison Soleil et les services qui y sont présentement offerts. Nous désirons conclure une nouvelle entente avec certaines modalités de gestions différentes tout en respectant le cadre légal auquel nous sommes soumis , affirme la directrice de la qualité, de l'éthique de la performance et du partenariat au CIUSSS de l'Estrie CHUS par écrit.  

Pour Réal Turcotte, même si le CIUSSS veut investir un montant similaire par maison pour compenser la perte de l'employé, cette offre est loin d'être suffisante, selon lui.

Derrière ces chiffres-là, il y a d'immenses trous, entre autres pour les personnes-ressources c'est une perte de revenus. Pour nous c'est un engagement encore beaucoup plus sérieux., explique-t-il.

Les parents comme les enfants espèrent que le vent tourne dans les six prochains mois. D'après le reportage de Philippe Grenier

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !