•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les concerts en temps de pandémie

Des personnes sont assises dans une salle de concert à bonne distance d'entre elles.

Des personnes sont assises dans une salle de concert à bonne distance ( archives)

Photo : Getty Images / Sean Gallup

Radio-Canada

Les planches des salles de spectacles de la région recommencent à vibrer. Les artistes et les diffuseurs ont tout mis en œuvre afin d'offrir une expérience sécuritaire.

Des sièges sont condamnés, des halls ont été réaménagés et la circulation en dehors des salles est très contrôlée.

À Alma, le diffuseur a privilégié l'envoi de billets électroniques.

Les spectacles se déroulent en formule plus courte entre 60 et 75 minutes. C'est sans entracte également pour éviter les attroupements dans le hall , comme l’explique Stéphanie Girard de Ville d’Alma Spectacle.

Les fauteuils vides de la salle Michel Côté à Alma.

Il n'y aura plus d'entracte à la salle Michel Côté à Alma.

Photo : Rosalie Dumais-Beaulieu

Derrière le rideau

Avant que le spectacle ne commence, les équipes en coulisses s'activent. La plupart des diffuseurs ont choisi des spectacles à plus petit déploiement, sans grande mise en scène ou qui nécessitent beaucoup d'éclairage.

Les équipes techniques sont également réduites au minimum pour éviter les contacts avec les artistes.

Les artistes manipulent leurs instruments. Au niveau des instruments techniques, on a une zone de décontamination. Donc si on a besoin on va désinfecter avec un nettoyant antiseptique pour être sûrs avant de manipuler , indique la directrice technique Diffusion Saguenay, Marie-Ève Rivard.

Une fois le rideau tombé, l'heure est au nettoyage. Pendant près de trois heures, les équipes de Diffusion Saguenay s'affairent à désinfecter tous les moindres recoins. D’ailleurs, l’organisation a investi près de 25 000 $ en équipement depuis la pandémie.

Une fois le nettoyage terminé, le concierge prend son pulvérisateur qui est comme un sac à dos donc il pulvérise la salle en entier. Les bancs, les dossiers, également les appuis-bras.

Cindy Asselin, responsable logistique et événement Diffusion Saguenay

L’avantage des petites salles

Le Côté Cour n'a pas eu à investir de telles sommes grâce à la taille de sa salle. Toutefois, le diffuseur est passé de 130 places à seulement 40 disponibles. Actuellement, 18 soirées de représentations sont prévues, mais l'équipe reste prudente.

Des tables par deux dans la salle de spectacle du Côté-Cour.

La salle située à Jonquière a dû installer des tables pour les représentations.

Photo : Rosalie Dumais-Beaulieu

Ce qui est le plus inquiétant présentement ce sont les zones rouges et oranges, d'où proviennent souvent les artistes ce qui veut dire Montréal, Québec. On suit très attentivement la situation et les recommandations , précise Dario Larouche , le directeur de Côté-Cour.

D'après un reportage de Rosalie Dumais-Beaulieu.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !