•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un déficit de près de 6 M$ à l’Université de Moncton

L'affiche de l'Université de Moncton

L'Université de Moncton, campus de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Conseil des gouverneurs de l'Université de Moncton a adopté samedi un budget déficitaire de près de 6 millions de dollars pour l'année universitaire en cours.

Le déficit projeté est de 5,9 millions de dollars pour 2020-2021 et de 2,8 millions de dollars pour 2021-2022.

Des réductions importantes de dépenses dans tous les services et facultés sur les trois campus sont effectuées pour ces deux années financières, déclare le recteur et vice-chancelier, Denis Prud’homme.

Le budget adopté aujourd’hui par les gouvernements de l’Université de Moncton est à l’immense désavantage de la communauté étudiante, déjà visée par des hausses des droits de scolarité pouvant atteindre 8 %, selon Alex Arseneau, le président de la Fédération des étudiantes et étudiants du campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM).

Non seulement on annonce encore des hausses des droits de scolarité, mais également des coupures budgétaires de plus de 10 millions dans les prochains trois ans. Ça, ce sont des coupures dans nos facultés, dans nos programmes, dans nos services et dans nos ressources professorales, dit M. Arseneau.

Alex Arseneau en entrevue à l'extérieur près d'un boisé.

Alex Arseneau, président de la Fédération des étudiantes et étudiants du campus universitaire de Moncton (FÉÉCUM), le 26 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Le déficit financier serait causé par la pandémie actuelle, qui impose des contraintes financières historiques aux universités canadiennes, selon les responsables de l’Université de Moncton.

La baisse des nouvelles inscriptions d’étudiants étrangers aura un impact sur les revenus et risque de se faire sentir pendant plusieurs années, d’après l’institution.

Cette diminution qui touche principalement les nouveaux étudiants et nouvelles étudiantes est directement liée aux restrictions imposées par le gouvernement canadien sur les frontières nationales, déclare le recteur Denis Prud’homme.

Denis Prud’homme assis devant des documents.

Denis Prud’homme, recteur et vice-chancelier de l'Université de Moncton, le 26 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Ce budget, affirme le Conseil des gouverneurs, met la table pour un rétablissement de sa situation financière dès 2022-2023.

Le recteur Denis Prud'homme souhaite davantage d'aide des gouvernements. Je vais inviter le gouvernement à avoir un sommet sur la situation, l'état des études postsecondaires, a-t-il mentionné samedi.

Avec des renseignements de Sophie Désautels

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !