•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des recherches pour tenter de retrouver le véhicule de Mélissa Blais

des plongeurs à côté d'un bateau

Au terme de la journée de samedi, les recherches n'ont pas été fructueuses.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une équipe de huit plongeurs bénévoles mène des recherches dans la rivière Saint-Maurice depuis samedi matin pour tenter de retrouver le véhicule de Mélissa Blais, disparue il y a trois ans. En fin d'après-midi, les recherches n'ont toujours rien donné.

Accompagnée de membres de la famille de Mélissa Blais, l’équipe de plongeurs a quitté la marina de Grand-Mère, à Shawinigan, aux alentours de 9h30 samedi matin. Ils se sont rendu à trois kilomètres au nord, à un endroit où ils croient que des voitures peuvent se trouver au fond de la rivière.

C’est quelqu’un qui m’a suggéré d’aller vérifier à cet endroit-là, parce que ça serait possible d’envoyer une voiture à l’eau à partir de cet endroit. On a fait la vérification et il s’est avéré que oui c’était très possible, explique Stéphane Luce, président-fondateur de Meurtres et Disparitions irrésolus du Québec.

Le 18 septembre dernier, des vérifications faites par son équipe de bénévoles ont permis de valider le fait que des véhicules pourraient se trouver au fond de la rivière à cet endroit précis. On a sorti les sonars et les bateaux pour aller scruter les fonds, puis c’est là qu’on a vu des masses qui ressemblaient étrangement à des voitures, ajoute Stéphane Luce.

Tableau où on voit un voiture noire, Toyota Corolla 2001, immatriculation Y70 FAD

Voiture recherchée en lien avec la disparition de Mélissa Blais

Photo : Radio-Canada

Une opération risquée

Samedi, l’opération consiste ainsi à aller vérifier sous l’eau s’il y a le véhicule de Mélissa Blais, une Toyota Corolla noire.

C’est risqué parce que la visibilité est nulle. Il y a des courants, il y a des billots qui se promènent, il y a toutes sortes de choses dans le fond. Donc on pourrait très bien recevoir une pitoune sur la tête et perdre connaissance, assure l'un des plongeurs Daniel Lamontagne.

À la surface, il y a une équipe d’urgence pour nous ramasser s’il arrive quoi que ce soit.

Daniel Lamontane, l'un des plongeurs

Le mystère demeure entier

Près de trois ans après la disparition de Mélissa Blais, sa famille ne baisse pas les bras et espère avoir des réponses avec ces nouvelles recherches.

On espère, on espère. On ne lâchera pas. Advenant le cas que ça s'avère négatif il va y avoir d’autres choses. On n’arrêtera jamais, tant et si longtemps qu’on ne l’aura pas retrouvée, déclare Manon St-Pierre, la sœur de Mélissa Blais.

On a de grands espoirs aujourd’hui, c’est sûr.

Manon St-Pierre, sœur de Mélissa Blais

Si un véhicule est en effet retrouvé samedi, les lieux seront balisés par les bénévoles qui laisseront la scène intacte pour permettre aux policiers de faire leur travail. La Sûreté du Québec, elle, ne participe pas aux recherches du jour, mais assure que son enquête se poursuit.

Mélissa Blais, une mère de 34 ans originaire de Yamachiche, est disparue sans laisser de trace dans la nuit du 2 novembre 2017. Elle a été vue pour la dernière fois dans un bar de Louiseville aux premières heures du matin. Depuis, la famille multiplie les efforts afin qu’elle ne sombre pas dans l’oubli.

D'après les informations de Sarah Désilets-Rousseau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !