•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle éclosion à l'hôpital de Granby

Devanture de l'urgence de l'hôpital de Granby.

L'urgence de l'hôpital de Granby.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le CIUSSS de l’Estrie-CHUS rapporte une nouvelle éclosion dans l’hôpital de Granby, la deuxième recensée dans les murs de l'établissement. Une veille d'éclosion est également en cours dans un autre secteur.

Selon le dernier bilan, la première éclosion, qui s'est déclarée cette semaine, a entraîné la contamination de cinq membres du personnel et de quatre patients. La deuxième éclosion annoncée samedi est associée à moins de cinq cas positifs de COVID-19. Le secteur en veille d'éclosion, pour sa part, ne recense qu'un seul cas de coronavirus.

Selon les informations obtenues par le Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l'Est, c'est un patient infecté qui serait à l'origine de la première éclosion. Toutefois, la santé publique enquêterait toujours afin de comprendre comment ce patient a lui-même été contaminé.

La santé publique réitère l'importance de ne pas se présenter dans l'établissement. Toutes les visites sont suspendues jusqu'à nouvel ordre sauf de rares exceptions.

Selon le Syndicat des professionnelles en soins des Cantons-de-l'Est, il s'agit des bonnes mesures à prendre. Je crois que c'est une sage décision pour s'assurer qu'il n'y ait pas de contamination encore plus grande dans l'établissement, précise la présidente du syndicat Sophie Séguin.

Manque de personnel infirmier

Les défis qu'engendre la pandémie sont lourds à porter pour les infirmières, selon le syndicat. D'autant plus qu'un manque de personnel met davantage de pression sur les employées en poste. En raison de la COVID-19, les infirmières ne peuvent plus se déplacer entre les établissements comme avant, ce qui accentue le problème de main-d'œuvre à certains endroits.

Ça force beaucoup dans les équipes de soins. Il y a beaucoup de temps supplémentaire, de temps supplémentaires obligatoire.

Sophie Séguin, présidente du Syndicat des professionelles en soins des Cantons-de-l'Est - FIQ

Selon le Syndicat, le CIUSSS aurait recours à des infirmières du secteur privé qui sont employées par des agences. Ce serait notamment le cas, cette fin de semaine au CHUS. Selon Sophie Séguin cette pratique de dernier recours est nécessaire en ce moment parce qu'il manque d'infirmières.

La période estivale est passée, mais les urgences sont bondées et on se retrouve avec des situations assez difficiles en ce moment, souligne Sophie Séguin.

Le Syndicat affilié à la FIQ est d'ailleurs en négociation syndicale avec Québec. La question des conditions de travail serait toujours au coeur du litige entre les deux parties.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !