•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Foire Écosphère de Magog soulève des inquiétudes

Des clôtures sont installées devant des chapiteaux.

Les organisateurs de la Foire Écopshère espèrent accueillir 2000 visiteurs en deux jours.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Radio-Canada

Alors que les annulations se multiplient dans la région, la Foire Écosphère de Magog aura bel et bien lieu dans la municipalité tout le week-end. Certains citoyens s’interrogent sur la pertinence de tenir un tel évènement en pleine pandémie.

Agnès et Daniel Gagnon n’ont pas caché leur surprise quand ils ont vu que l’évènement aura bel et bien lieu à la Pointe Cabana samedi et dimanche.

Ça nous parait vraiment très inquiétant d’organiser une foire de cette envergure [...] alors que le ministre Dubé nous dit de rester chez nous et que les consignes ont été changées.

Agnès Gagnon, résidente de Magog.

Les organisateurs se présentent comme des gens écologiques, mais un mort écologique, c’est un mort pareil, on joue avec la santé des gens, s’inquiète son conjoint, Daniel Gagnon.

Le couple s’inquiète également de voir des touristes des autres régions venir faire un tour à Magog. Vendredi, toute la communauté métropolitaine de Montréal est passée en alerte modérée, le niveau orange dans le classement du gouvernement.

C’est un évènement qui va attirer des gens de Montréal, de la Capitale-Nationale, de la Montérégie, le risque d’une éclosion devient beaucoup plus élevé. On trouve que c’est un non-sens, renchérit Agnès Gagnon.

Le promoteur s’explique

L'organisateur de l'évènement explique qu'il avait déjà beaucoup de dépenses engagées lorsque le gouvernement a réduit de 250 à 50 le nombre de personnes dans un rassemblement intérieur. Selon lu, il était donc trop tard pour annuler.

La semaine passée les normes étaient beaucoup plus souples, et on était rendu proche [de l’évènement]. On a su comme tout le monde en fin de semaine que les normes avaient changé, explique Éric Ferland.

Le protocole a été revu et resserré. Le nombre de personnes admises sous un chapiteau sera de 40 maximum.

On va prendre les adresses courriel des gens, on veut que tout le monde soit en santé et en sécurité, a-t-il ajouté.

Des corridors à sens uniques ont été aménagés et les visiteurs devront porter le masque dans les espaces intérieurs. Des mesures qui correspondent aux normes de la santé publique et qui obtiennent également le feu vert de la Régie de police de Memphrémagog.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !