•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chasse à l’orignal à l’arme à feu ouverte dans le sud de la Côte-Nord

La tête et le cou de gros mâle orignal sortent de hautes herbes.

La population d'orignaux se porterait bien dans la Manicouagan et en Haute-Côte-Nord.

Photo : iStock

C’est samedi que s’ouvre la chasse à l’orignal à l’arme à feu dans la zone 18 de la Côte-Nord. Les chasseurs munis d’un permis peuvent y prélever un mâle avec bois ou un veau, mais pas une femelle.

Il s’agit de la dernière date d’ouverture de chasse à l’orignal pour la saison 2020 sur la Côte-Nord. La période limitée à l’arc et l’arbalète est déjà terminée dans l’ensemble de la région. La chasse à l’arme à feu est déjà ouverte depuis une semaine dans la majorité de la zone 19 et depuis deux semaines dans la région de Fermont.

La chasse à l’arme à feu dans la zone 18, qui couvre principalement le sud des territoires des MRC de la Haute-Côte-Nord et de Manicouagan, s’échelonnera jusqu’au 12 octobre. Elle y dure moins longtemps que dans le reste de la Côte-Nord.

Selon Gilles Couture, président de la Fédération des chasseurs et pêcheurs de la Côte-Nord, un inventaire datant de 2019 montre que la population d’orignaux serait en hausse dans la région. Une période de chasse de trois semaines doit permettre d’assurer une récolte raisonnable aux chasseurs tout en permettant la protection de l’espèce.

Les gens du Ministère ont défini [la saison] avec différents partenaires. Ça fait plusieurs années que c’est comme ça, indique M. Couture.

Ça permet de faire un prélèvement adéquat compte tenu de la ressource qui existe et de sa densité, précise-t-il.

Les territoires bûchés ou brûlés de la zone offrent de la nourriture abondante aux orignaux, mangeant les feuillus qui y repoussent.

Les feux et l’exploitation forestière favorisent une repousse qui constitue un garde-manger pour les orignaux, résume Gilles Couture.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !