•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet énergétique Atlantic Loop : futur levier économique de T.-N.-L. ?

Des travailleurs sur le chantier de construction de l'installation hydroélectrique de Muskrat Falls, à Terre-Neuve-et-Labrador.

Des travailleurs sur le chantier de construction de l'installation hydroélectrique de Muskrat Falls, à Terre-Neuve-et-Labrador, le mardi 14 juillet 2015.

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Le projet énergétique Atlantic Loop n’a été mentionné qu’une seule fois dans le discours du Trône cette semaine, mais, s’il est mis en œuvre, il pourrait transformer le marché de l’énergie de l’est du Canada. Il apporterait alors des milliards de dollars et des milliers de nouveaux emplois.

Ce projet énergétique vise à améliorer la capacité de transmission sur la côte est du Canada, afin de permettre à l’énergie hydroélectrique du Labrador et du Québec de remplacer le charbon.

Une source libérale de haut niveau a qualifié le projet Atlantic Loop de priorité régionale majeure au sein du gouvernement fédéral.

Déjà, Atlantic Loop a le soutien des quatre premiers ministres de l’Atlantique. En janvier, ces derniers ont rencontré le premier ministre du Québec, François Legault, à Saint-Jean de Terre-Neuve pour discuter du projet.

Gros plan de François Legault, assis durant un point de presse.

Le premier ministre du Québec François Legault.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Ils y ont vu la possibilité d’utiliser le surplus d’hydroélectricité du Québec, et l’énergie qui sera bientôt produite par le projet de Muskrat Falls au Labrador, comme solution d’énergie propre pour le Canada atlantique.

Il est clair que nous avons, à l’heure actuelle, une certaine capacité et que nous pouvons l’augmenter, a affirmé M. Legault en janvier. Alors, pourquoi ne pas travailler ensemble sur un plan complet, pour proposer 100 % d’énergie propre à toutes nos provinces ?

Des alliés au cabinet

Dans les mois qui ont suivi, le projet Atlantic Loop a gagné le soutien d’un nombre suffisant de personnes clés du gouvernement fédéral pour obtenir une place dans le discours du Trône.

Au début du mois de septembre, le premier ministre du Canada Justin Trudeau a manifesté son soutien au projet lors d’une apparition à la station de radio VOCM de Terre-Neuve-et-Labrador.

Nous avons beaucoup d’opportunités pour envisager un avenir plus vert, ce qui implique des investissements forts et solides dans l’hydroélectricité, et Muskrat Falls fera certainement partie de l’équation, a déclaré Justin Trudeau.

Le ministre des Ressources naturelles Seamus O’Regan, qui est également le seul ministre du cabinet fédéral de Terre-Neuve-et-Labrador, défend ce plan.

Seamus O'Regan et Andrew Furey assis sur des chaises.

Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Seamus O'Regan (à gauche), et le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey (à droite), le 25 septembre 2020 à Saint-Jean.

Photo : CBC / Terry Roberts

Le ministre des Affaires intergouvernementales, Dominic LeBlanc, dont la province du Nouveau-Brunswick bénéficierait d’un approvisionnement en énergie plus propre et de la possibilité de poursuivre le développement de l’énergie marémotrice grâce à un réseau amélioré, est lui aussi partisan de ce plan.

Nous croyons en cette idée. Travaillons ensemble pour la concrétiser, a déclaré pour sa part la ministre du Développement économique, Mélanie Joly, dont le ministère s’appliquerait probablement dans le projet par l’entremise de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique.

Une deuxième chance pour Muskrat Falls ?

De nombreuses sources fédérales affirment que le projet Atlantic Loop est le plus grand projet d’infrastructure verte dont dispose la région.

C’est aussi un projet qui pourrait contribuer à stabiliser les tarifs d’électricité, qui sont élevés dans tout le Canada atlantique.

L’élimination de l’utilisation du charbon, une étape cruciale pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de carbone du Canada, pourrait entraîner une forte augmentation des tarifs de l’électricité.

Une photo de pylônes électriques à proximité de la future centrale de Muskrat Falls au Labrador

Des pylônes électriques à proximité de la future centrale de Muskrat Falls au Labrador.

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

Un investissement fédéral important, tel que celui que représente Atlantic Loop, pourrait diminuer cette augmentation des tarifs tout en réduisant les émissions de la région.

Il pourrait également permettre aux provinces de l’Atlantique de séduire de nouveaux employeurs en leur promettant une stabilité à long terme des prix de l’électricité.

En incluant l’énergie du projet Muskrat Falls au projet Atlantic Loop, Ottawa pourrait aider Terre-Neuve-et-Labrador à résoudre son déficit.

Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, se dit proche de Justin Trudeau et Dominic LeBlanc et compte sur ces relations pour aider à trouver une solution à la crise fiscale de sa province, aggravée par la récession pandémique et la volatilité des marchés des ressources.

L’ouverture d’une voie pour l’exportation hydroélectrique pourrait augmenter les revenus du projet en difficulté.

Selon l’ampleur de la participation fédérale, cela pourrait également ouvrir la porte à une restructuration des finances de Muskrat Falls.

Avec les informations de David Cochrane de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !