•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La fermeture de deux centres d’ActionCancer Manitoba inquiète des employés

La façade du bâtiment CancerCare Manitoba.

ActionCancer ferme deux de ses centres de traitement à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le personnel d’ActionCancer Manitoba craint que la fermeture de deux centres de traitement à Winnipeg ne nuise à la santé des malades, selon une lettre envoyée au gouvernement provincial en septembre.

L'agence provinciale de soins du cancer a annoncé le 4 septembre que les personnes recevant des soins dans les hôpitaux Concordia et Seven Oaks devront se faire soigner ailleurs.

Un communiqué de presse indique que ces établissements seront fermés dans le cadre de la fusion des centres de traitement du cancer au Manitoba. D’ici la fin de l’année, il n’y aura plus que quatre centres de traitement, au lieu de six.

De dire que nous sommes déçus est un énorme euphémisme, écrivent des membres du personnel du centre de traitement de l’Hôpital Concordia dans une lettre au premier ministre, Brian Pallister, et au ministre provincial de la Santé, Cameron Friesen.

Beaucoup de nos patients sont déçus de cette nouvelle. Ils affirment que cela aura un impact sur leur parcours [...] Une patiente a déclaré que cela changerait sa décision de continuer ou non son traitement, poursuit la lettre, datée du 10 septembre.

Elle a été obtenue grâce à une demande d'accès à l'information du Nouveau Parti démocratique (NPD) et fournie aux médias vendredi.

Le NPD a également publié une copie d'un appel d'offres de 2019 pour embaucher un consultant pour un examen du fonctionnement d’ActionCancer Manitoba. Celui-ci indique que l’examen devrait permettre de trouver des manières de faire des économies et de rendre le système plus efficace.

Dans la lettre, le personnel de l’hôpital affirme être préoccupé par le fait que cette décision a plus à voir avec des économies que l’intérêt des patients.

Les signataires se disent aussi préoccupés par le fait que les fermetures sont, selon eux, contraires à la mission de l'organisation, qui consiste notamment à permettre aux patients de recevoir des soins près de chez eux.

Les patients se plaignent de devoir faire des déplacements plus longs et plus difficiles, de ne pas avoir les ressources nécessaires pour payer le stationnement et d'avoir à faire à s'habituer à de nouveaux employés, selon les auteurs de la lettre.

Vendredi, le porte-parole d'ActionCancer affirmait ceci : La décision de regrouper les services de cancérologie n'a pas été prise à la légère, mais elle est en fin de compte dans l'intérêt de tous les patients atteints de cancer.

Un porte-parole du ministre de la Santé ajoute que la décision de regrouper les centres de traitement est fondée sur un examen d'experts indépendants axé sur l'amélioration des services aux patients.

Lors d'une conférence de presse vendredi, le chef du NPD, Wab Kinew, a déclaré que le gouvernement progressiste-conservateur devrait intervenir pour arrêter la fermeture des centres de traitement des hôpitaux Concordia et Seven Oaks.

Il ne devrait pas s'agir de réduire les coûts, il devrait s'agir d'aider les gens à guérir du cancer, conclut-il.

Avec les informations de Nicholas Frew

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !