•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des initiatives en matière d’équité à l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision

Émilie Bierre tient son trophée dans les mains.

L’Académie canadienne du cinéma et de la télévision a mis à jour certaines règles afin d'être plus inclusive.

Photo : The Canadian Press / Nathan Denette

Radio-Canada

Au lendemain du Gala des prix Gémeaux, un vent de changement souffle sur l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision. L’organisme, responsable également des prix Écrans canadiens, a annoncé qu'il mettrait à jour ses règles d'admissibilité touchant entre autres aux contenus qui racontent une histoire autochtone.

Dès la prochaine saison des remises de prix pour l’Académie, de nouvelles règles en matière d’équité s’ajouteront. Pour être admises, les œuvres qui exposent une histoire autochtone devront avoir fait appel à une équipe composée d’au moins deux tiers de personnes s’identifiant comme autochtones, ou venant d'une société de production détenue majoritairement par des Autochtones.

Cela s’ajoute à une autre exigence concernant les contenus racontant une histoire autochtone d'une perspective qui, elle, ne l'est pas : les candidats et candidates qui soumettent de telles œuvres doivent déclarer avoir lu le guide de production médiatique produit à cet effet par le Bureau de l’écran autochtone.

Des prix Gémeaux sont posés sur une table.

L'Académie canadienne du cinéma et de la télévision organise aussi les prix Gémeaux.

Photo : Radio-Canada

Les soumissionnaires doivent également fournir un document écrit comprenant plusieurs éléments. Celui-ci doit d’abord détailler comment la production s’y est prise pour engager de manière respectueuse des personnes issues des communautés autochtones. Ensuite, il faut qu'il mentionne que l'équipe a suivi le protocole entourant les autorisations et le consentement des personnes autochtones. Finalement, le rapport doit contenir des informations quant à la façon dont la production a mis sur pied un environnement de travail respectueux pour ces communautés.

Dans un communiqué de presse publié vendredi, l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision a déclaré que la nouvelle règle est destinée à soutenir les efforts du Bureau de l’écran autochtone dans sa quête de souveraineté narrative pour les communautés des Premières Nations, les peuples inuit et les Métis.

D’autres initiatives

L’organisme a également annoncé plusieurs nouvelles initiatives antiracistes, dont la mise sur pied d'un comité d'équité pour son conseil d'administration et la création d'un fonds d'équité et d'inclusion.

Parmi les autres nouvelles annoncées par l'Académie canadienne du cinéma et de la télévision, mentionnons l'établissement d'un partenariat pluriannuel avec WarnerMedia concernant un programme d'écriture pour les talents canadiens expérimentés mais sous-représentés.

En attendant, le conseil d'administration de l'Académie compte de nouveaux visages, dont les acteurs Stephan James, Shamier Anderson et Tina Keeper.

Le président de Prospero Pictures, Martin Katz, quitte quant à lui le conseil d'administration après un mandat maximal de 10 ans.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !