•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Premières Nations au centre du virage énergétique vert du Yukon

Des panneaux solaires dans la toundra.

La ferme solaire du village de la Première Nation Vuntut Gwitchin d'Old Crow représente un exemple du virage en énergie verte du Yukon.

Photo : Caleb Charlie

Les annonces d’investissement en énergie verte se font nombreuses ces derniers temps au Yukon, à commencer par le plan d’action du territoire pour contrer les changements climatiques, ou même le discours du Trône de mercredi, qui souligne les intentions du fédéral d’investir dans un virage énergétique.

Ce virage au Yukon se concrétise d’abord par les projets des communautés autochtones qui, jusqu’ici, dépendaient du combustible fossile.

Mardi, à Whitehorse, le député fédéral Larry Bagnell a annoncé 5,4 millions de dollars pour le financement de cinq projets en énergie verte, dont quatre sont menés par des Premières Nations du Yukon.

Les représentants sourient à la caméra devant un bâtiment en rondins.

Le chef de la Première Nation Kluane (à droite) apparaît en compagnie du député fédéral Larry Bagnell (au centre) et du ministre du Développement économique, Ranj Pillai (à l'arrière), lors d'une annonce concernant l'énergie verte à Whitehorse. Coral Voss (gauche), directrice de la Société de conservation du Yukon, accepte un financement de 1,6 million de dollars pour un projet pilote en stockage de chaleur pour le chauffage résidentiel.

Photo : Radio-Canada / Chris Windeyer

Après la ferme solaire de la Première Nation Vuntut Gwitchin et les chaudières à biomasse de celle de Teslin Tlingit, la Première Nation Carcross-Tagish installera elle aussi un système de chauffage à biomasse dans cinq bâtiments communautaires au coût de 2,1 millions de dollars.

Le Conseil de Teslin Tlingit ajoutera quant à lui un nouveau système de chauffage collectif à la biomasse pour des tours à logements pour la somme de 800 000 $.

La biomasse, une énergie de choix

Le chef de la Première Nation Kluane, Bob Dickson, affirme que la biomasse, qui utilise des résidus forestiers pour chauffer des chaudières, permet d’atteindre plusieurs objectifs.

Il y a de nombreux avantages aux systèmes de biomasse, y compris celui de soutenir une économie traditionnelle. Les gens peuvent se prévaloir de leur usage traditionnel de la terre, ce qui procure un revenu pour leur famille tout en réduisant les risques de feux de forêt dans la communauté, a souligné Bob Dickson.

Des copeaux de bois.

Seuls 40 % d'un arbre coupé vont être utilisés. Les 60 % restants, dit résidu forestier, sont perdus à moins d'être utilisés comme biomasse.

Photo : Radio-Canada / Nelly Albérola

La Première Nation Kluane se servira du financement de 345 900 $ qui lui est accordé pour élaborer un plan de gestion de la forêt afin d'alimenter son système à la biomasse déjà en place. Le plan combinera l’imagerie satellite et le savoir traditionnel.

Le grand chef du Conseil des Premières Nations du Yukon, Peter Johnston, souligne également combien la biomasse convient particulièrement bien aux communautés autochtones du territoire.

L’urgence climatique est une priorité des Premières Nations. Il faut donc trouver des occasions pour nos membres qui, d’une part, offrent de la création d’emplois [...] et qui, d’autre part, redonnent à la communauté un produit durable pour l’avenir.

Peter Johnston, grand chef, Conseil des Premières Nations du Yukon

Le grand chef croit qu’il faut poursuivre l’exploration des énergies vertes qui procurent à la fois de l’emploi et qui participent à la réduction des émissions nocives. Les Premières Nations du Yukon, rappelle-t-il, ont le statut au territoire de gouvernements.

Nous avons l’obligation de trouver des solutions [...] et nous avons une relation politique importante avec les autres ordres de gouvernements [ou l’industrie] pour transmettre nos priorités, ajoute-t-il.

Les défis

Le ministre du Développement économique, Ranj Pillai, estime à plus d’une centaine le nombre de projets énergétiques réalisés en collaboration avec les Premières Nations du territoire depuis cinq ans.

Toutefois, il reste certains problèmes à résoudre. Le gouvernement du Yukon a ainsi obtenu 574 000 $ de la même enveloppe fédérale pour définir ces problèmes dans six communautés sur son territoire. Chaque Première Nation obtiendra environ 100 000 $ sur trois ans pour établir leurs besoins.

Ce projet viendra soutenir la formation et la programmation nécessaires pour bâtir la capacité de ces Premières Nations à réaliser leurs objectifs en énergie renouvelable et en efficacité énergétique.

Ranj Pillai, ministre du Développement économique du Yukon

Le ministre affirme qu’en mettant en oeuvre leurs propres projets ces Premières Nations permettront ensuite au territoire d’atteindre à long terme ses propres objectifs de réduction de gaz à effet de serre.

Avec les informations de Chris Windeyer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !