•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entente PLC-NPD sur les congés de maladie, élections vraisemblablement évitées

Jagmeet Singh s'adresse aux journalistes.

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, se disait déjà confiant d'en arriver à une entente, jeudi.

Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

Un scénario électoral fédéral est sans doute écarté pour cet automne : le gouvernement libéral s'est entendu vendredi avec le Nouveau Parti démocratique (NPD) sur un accès élargi à des congés de maladie payés.

Cet accord devrait mener à une nouvelle version du projet de loi C-2, déposé jeudi à la reprise des travaux parlementaires.

La pièce législative devrait être amendée au début de la semaine prochaine, a fait savoir le chef néo-démocrate Jagmeet Singh, dans une mêlée de presse tenue en fin de journée à Ottawa.

En échange, ses troupes voteront en faveur du discours du Trône, présenté mercredi par la gouverneure générale.

Si ce que nous avons accepté est présenté dans le projet de loi lundi, si tous les mêmes éléments sont toujours là, nous serons en mesure de soutenir ce projet de loi et, oui, nous serons en mesure de soutenir le discours du Trône.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

M. Singh s'est dit optimiste pour la suite des choses.

Le NPD avait posé deux conditions à son appui au discours du Trône : le prolongement de la Prestation canadienne d'urgence (PCU), qui doit disparaître en fin de semaine, et l'octroi d'une banque de congés de maladie de 10 jours aux travailleurs qui n’en ont pas, tel que promis en mai dernier par le gouvernement Trudeau.

Ces deux enjeux n'avaient pas été abordés directement dans le discours du Trône, mercredi. Mais depuis, le gouvernement fédéral a annoncé une bonification des programmes qui remplaceront la PCU pour leur donner une portée similaire.

L'entente conclue vendredi avec le NPD permettra pour sa part à un plus grand nombre de travailleurs de bénéficier de congés payés que ce qui était prévu dans le projet de loi C-2, a assuré Jagmeet Singh.

Ce que les libéraux proposaient aurait aidé des milliers de Canadiens; ce que nous avons négocié aidera des millions des Canadiens, a-t-il soutenu, sans toutefois être en mesure de dire combien cette nouvelle mesure coûtera au gouvernement.

Selon le chef néo-démocrate, il s'agit d'un moment historique, d'une première étape vers la création d'un programme permanent qui devrait faire partie du filet canadien de sécurité sociale.

Pour la première fois de l'histoire de notre pays, nous avons des congés de maladie payés [par le gouvernement fédéral], et ça me remplit de fierté de savoir que nous allons aider autant de travailleurs canadiens.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique
Un homme portant des lunettes derrière un micro dans un studio radio de Radio-Canada

Alexandre Boulerice est le chef adjoint du NPD. Il est aussi le seul député québécois du parti.

Photo : Radio-Canada / Catherine Contant

Invoquant le privilège parlementaire, Jagmeet Singh n'a pas voulu donner plus de détails sur la version amendée du projet de loi C-2, mais le chef adjoint du parti, Alexandre Boulerice, a accepté d'en révéler quelques-uns en entrevue à Radio-Canada.

Les gens qui ont des conditions préalables, les gens qui ont un état de santé déficient, un système immunitaire plus faible ou une maladie chronique vont également avoir accès à ces journées de maladie, a-t-il expliqué. S'ils ressentent le besoin de ne pas aller au travail, ils vont recevoir une compensation financière du gouvernement fédéral.

Un accord avec le NPD était indispensable au gouvernement Trudeau, puisque le Parti conservateur avait déjà indiqué qu'il entendait voter contre le discours du Trône, et que le Bloc québécois menaçait de l'imiter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !