•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nathalie Normandeau pourrait poursuivre l'État

d5c5e8677f31458a8134fce639babd13

Nathalie Normandeau au palais de justice de Québec

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Après quatre ans et demi de procédures judiciaires, Nathalie Normandeau n’exclut pas de poursuivre l’État pour les préjudices subis. « Je suis un bouc émissaire », affirme l'ex-vice-première ministre du Québec.

Je ne peux pas exclure un scénario au moment où je vous parle, a-t-elle admis en entrevue vendredi après-midi, quelques heures après avoir appris que le juge avait ordonné l’arrêt des procédures dans ce dossier.

Soulignant à plusieurs reprises que ces dernières années avaient été difficiles, elle a affirmé qu’elle se donne du temps avant de prendre une décision.

J’ai besoin de temps pour digérer tout ce qui est arrivé, faire la paix; ça ne disparaîtra pas de mon ardoise, ça ne va pas disparaître de ma vie, a-t-elle dit, ajoutant que les séquelles sont nombreuses.

Nathalie Normandeau, son ex-chef de cabinet Bruno Lortie, les anciens dirigeants de la firme de génie-conseil Roche Marc-Yvan Côté, Mario Martel et France Michaud, ainsi que l'ex-maire de Gaspé François Roussy avaient été arrêtés il y a plus de quatre ans pour fraude, corruption et abus de confiance.

Nathalie Normandeau porte un masque à motif à pois noir et blanc ainsi qu'un veston en suède turquoise.

Nathalie Normandeau à son arrivée au palais de justice de Québec le 25 septembre 2020.

Photo : Radio-Canada

Un bouc émissaire

Elle aurait préféré la possibilité de donner sa version des faits lors d'un procès plutôt qu'un arrêt des procédures. Je suis un bouc émissaire dans toute cette histoire-là, je ne peux pas arriver à d’autres conclusions que celle-là, a-t-elle affirmé, rappelant qu'elle avait été arrêtée le jour même du budget provincial.

Est-ce qu’il y a quelqu’un au Québec qui croit qu’il n’y avait pas de coïncidences entre les deux événements?, a-t-elle demandé. Un moment donné, il faut se dire les vraies affaires.

J’ai besoin d’être entendue parce que j’aurais voulu aujourd’hui un verdict d’acquittement. Je le vis comme une injustice.

Nathalie Normandeau

Nathalie Normandeau compte d'ailleurs mettre sur papier sa version des faits. Pourquoi? Pour faire éclore la vérité, parce que je n’ai pas eu de forum pour m’exprimer sur ce qui m’est arrivé.

Plan rapproché de Mme Normandeau.

Nathalie Normandeau a été arrêtée le 17 mars 2016.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Une autre vie

Celle qui a donné 16 ans de sa vie à la politique espère se trouver rapidement un autre emploi.

Lorsque j’ai été arrêtée, ma vie a basculé [...] j’espère avoir accès à une autre vie que celle que j’ai vécue durant quatre ans et demi.

Nathalie Normandeau ne sait pas encore ce qui l’attend, mais elle est consciente que son arrestation et les accusations ont brisé le lien de confiance qu’elle avait avec le public. Je vais vivre avec un préjudice encore longtemps, a-t-elle déploré.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !