•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bars et les restaurants de l'Ontario devront fermer avant minuit

Un serveur ganté verse de la bière en fût dans une pinte.

Les nouvelles restrictions visent à contrer la résurgence récente du nombre de cas de COVID-19 dans la province. (Photo d'archives)

Photo : Associated Press / Petr David Josek

Radio-Canada

À partir de samedi, les bars et les restaurants de l'Ontario devront fermer leurs portes à minuit, et la vente d’alcool y sera interdite dès 23 h.

Il y sera interdit de consommer des boissons alcoolisées de minuit à 9 h, et les établissements ne pourront pas rouvrir avant 5 h.

Ces nouvelles restrictions, annoncées par le gouvernement vendredi, s’appliqueront également aux autres points de vente d’alcool, comme les boîtes de nuit, peut-on lire dans un communiqué.

Les établissements qui offrent des services de commandes à emporter ou de livraison pourront continuer de le faire.

Par ailleurs, les bars de danseuses nues seront fermés jusqu’à nouvel ordre, toujours à partir de samedi.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, affirme que ces mesures sont prises pour aider à assurer la sécurité des Ontariennes et Ontariens en limitant le potentiel d'exposition dans les endroits où le risque actuel de transmission est plus élevé et pour éviter de futurs confinements.

Pas la fin du monde, dit Ford

Ce n'est pas la fin du monde que les gens ne boivent pas après minuit, a renchéri le premier ministre, Doug Ford, lors d'une conférence de presse à Queen's Park. Il a ajouté que plusieurs maires de la grande région de Toronto avaient fait la demande que de telles mesures soient mises en place.

Selon lui, la grande majorité des restaurateurs se sont montrés responsables depuis la réouverture de l'économie, mais il y a eu des [éclosions] chez des membres du personnel. C'est une mesure de précaution... ce ne sera pas éternel.

Doug Ford en conférence de presse.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Des tenanciers inquiets

En entrevue à Radio-Canada, le chef propriétaire du restaurant Batifole de Toronto se dit consterné. On est complètement dans l’incertitude, explique Pascal Geoffroy.

Le portrait d'un homme

Pascal Geoffroy, chef propriétaire du restaurant Batifole à Toronto

Photo : Radio-Canada

Selon lui, le message du gouvernement affectera directement ses affaires. C’est un message de peur, c’est un message qui fait peur aux gens. Ce n’est pas dit officiellement, mais c’est sous-entendu. Si on ferme les restaurants plus tôt et si on ferme les bars plus tôt, c’est que c’est dangereux et donc les gens ne viennent pas.

M. Geoffroy assure que la santé des gens n'est pas plus - ou moins - à risque s'ils visitent son établissement que s'ils faisaient un souper entre amis à la maison. Il faut toujours être vigilants, c’est notre métier, illustre-t-il.

De son côté, le propriétaire du bar de danseuses Zanzibar Tavern de Toronto, Allen Cooper, sent que les politiciens essaient de se faire du capital politique en visant son type d'établissement.

Je peux certainement comprendre le problème que représente la COVID-19 et la récente augmentation des cas, mais j'ai l'impression que les politiciens aiment s'en prendre à nous. (...) Mais au final, j'ai une centaine d'employés qui se retrouvent - une nouvelle fois - sans emploi.

Un soutien financier

S'il compatit avec les gérants des établissements concernés, Mike Schreiner, chef du Parti vert de la province, s'est dit d'accord avec une action agressive pour limiter les activités non essentielles sans nuire inutilement aux petites entreprises.

Néanmoins, il a pressé le gouvernement Ford à offrir un soutien financier aux commerces touchés par les restrictions.

Les bars et restaurants pourront toujours accueillir plus de 10 personnes à l'intérieur et 25 personnes à l'extérieur pourvu que les mesures de distanciation physique soient respectées.

L’Ontario a recensé vendredi matin 409 nouveaux cas de COVID-19. La barre des 400 cas a ainsi été franchie six fois lors des huit derniers jours.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !