•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les tarifs des campings du Yukon augmenteront en 2022

Un emplacement du camping Conrad.

Le camping territorial Conrad, au sud de Carcross, inauguré en 2016 était le premier camping aménagé par le gouvernement en près de 30 ans.

Photo : Radio-Canada / Claudiane Samson

Radio-Canada

Le gouvernement du Yukon augmentera les tarifs dans les campings territoriaux, les faisant passer de 12 $ à 20 $ la nuit à compter de 2022, alors que le prix des permis annuels atteindra 200 $ en 2023, soit quatre fois le prix actuel de 50 $.

La mesure fait partie de la stratégie sur 10 ans des parcs du territoire. Des 57 parcs territoriaux que dénombre le Yukon, 42 proposent des sites de camping.

Selon le document, le territoire prévoit de prolonger la saison d’ouverture du 1er mai au 30 septembre tous les ans, d'aménager un nouveau camping de 150 places près de Whitehorse et d'ajouter des sentiers pédestres ainsi que des emplacements dans les campings les plus populaires.

Des véhicules font la file.

Les campeurs étaient très nombreux à vouloir profiter d'un emplacement de camping lors de l'ouverture des parcs au début de l'été.

Photo : Bob Unger

Le territoire a observé une augmentation importante de l’achalandage au fil des ans, qui atteignait en 2018 plus de 57 000 nuitées enregistrées, soit 80 % plus que la décennie précédente. Si cette tendance se maintient, la demande pourrait tripler d’ici 2028.

Le territoire prévoit ainsi d'élaborer un système de réservations en ligne dans le cadre d’un projet pilote et dont l’utilisation permettra aux campeurs d’épargner 2 $ par nuit.

La stratégie exigera un investissement de 12 millions de dollars sur 5 ans du territoire, dont le tiers sera financé par la hausse des tarifs.

Partenariats

Le plan prévoit aussi davantage de collaboration auprès des Premières Nations dans un objectif de réconciliation.

La ministre de l’Environnement, Pauline Frost, affirme vouloir, par exemple, définir en partenariat, de nouvelles aires de protection, qui respectent les droits autochtones, les langues, l’exploitation et l’usage traditionnels de la terre .

Pauline Frost derrière un micro en pleine forêt.

La ministre de l'Environnement, Pauline Frost, affirme que la réconciliation avec les Premières Nations fait partie des piliers de la stratégie.

Photo : Radio-Canada / Laura Howells

En investissant dans les parcs, nous soutenons les Yukonnais dans la vie active et l’exploration de l’arrière-pays au territoire. [Cette stratégie] soutient par ailleurs l’industrie touristique tout en offrant des occasions de sous-traitance locale, a affirmé la ministre dans un communiqué.

Avec les informations de Laura Howells

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !