•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa investit 50 M$ pour encourager la reprise des tournages

Gros plan sur une caméra

L'industrie de la production audiovisuelle traverse une période « très difficile », selon le ministre Guilbeault.

Photo : iStock

Ottawa investit jusqu’à 50 millions de dollars dans un fonds qui doit permettre à des tournages de films ou de séries télévisées d’aller de l’avant malgré la pandémie de COVID-19, a annoncé vendredi le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault.

Ce nouveau Fonds d’indemnisation à court terme (FICT) pour les productions audiovisuelles canadiennes vise concrètement à soutenir des producteurs canadiens indépendants qui ne peuvent pas effectuer de tournages, faute d’avoir la couverture d’assurance requise.

Sans ces assurances, il est très difficile pour un producteur de boucler le montage financier nécessaire pour lancer un tournage, a résumé le ministre Guilbeault dans un appel conférence avec les médias vendredi.

Le FICT prévoit que les producteurs forcés d’interrompre un tournage pourront recevoir un maximum de 1,5 million de dollars. En cas d’annulation pure et simple d’un tournage, la somme passera à 3 millions.

Selon le ministre, cette approche permet de soutenir les quelque 35 000 emplois que crée cette industrie, aux prises avec une situation très difficile, et les retombées trimestrielles de 1 milliard de dollars qu’elle engendre au pays.

Nous sommes impatients de soutenir davantage l’industrie. J’accueille donc avec beaucoup d’enthousiasme l’annonce de ce nouveau fonds afin de pallier à l’absence d’assurance.

Christia Dickenson, directrice générale de Téléfilm Canada, sur Twitter

Le fonds vient répondre à une demande des producteurs, exprimée notamment lors de consultations tenues cet été, a-t-il dit. Il sera opérationnel d’ici quelques semaines, puisque toutes les ficelles ne sont pas encore attachées.

Le ministre a tout de même précisé que le fonds est destiné aux productions canadiennes effectuées par des sociétés indépendantes détenues ou contrôlées par des Canadiens. Elles devront démontrer qu’elles ont un plan de lutte contre la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !