•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un dernier hommage à Juliette Gréco le 5 octobre

La chanteuse est au micro et son visage est très expressif.

Juliette Gréco sur la scène du Palais des congrès, à Paris, en 1979

Photo : afp via getty images / PIERRE GUILLAUD

Agence France-Presse

Les funérailles de Juliette Gréco, grande dame de la chanson française décédée mercredi à 93 ans, seront célébrées le 5 octobre à Paris, selon ce qu'a annoncé sa famille à l'Agence France-Presse (AFP).

Une cérémonie se tiendra à l'église Saint-Germain-des-Prés à 14 h 30, avant une inhumation dans la plus stricte intimité, a précisé sa petite-fille, Julie-Amour Rossini.

Elle souhaitait une messe à Saint-Germain-des-Prés, chez elle. Sa vie a beaucoup commencé là, a confié à l'AFP Jacqueline Franjou, 73 ans, créatrice du Festival de Ramatuelle et amie de longue date de Juliette Gréco.

Ramatuelle était son lieu de vie, mais Paris, c'est sa vie d'artiste, de jeunesse, de rencontres, de création, a-t-elle souligné. Elle lui avait rendu visite pour la dernière fois cet été, en compagnie du chanteur Abd Al Malik.

Ce dernier a d'ailleurs fait part de sa peine sur Twitter, après la disparition de la chanteuse. Ma Juliette éternelle... Moi et ma grande gueule, je n'ai plus les mots... Comment faire sans toi maintenant? a-t-il affirmé, en publiant une photo d'elle et lui, de dos, visiblement en train de converser.

Une carrière grandiose

Juliette Gréco est décédée mercredi dans sa maison de Ramatuelle, ville du sud de la France. Au cours de plus de 60 ans de carrière, elle a interprété les plus grands, de Vian à Prévert en passant par Aznavour et Gainsbourg.

Figure du Saint-Tropez des années 1960, elle avait redécouvert la Côte d'Azur, dans le sud de la France, en 1985, soit au lancement du Festival de Ramatuelle, consacré à l'époque à la mémoire du comédien français Gérard Philippe, inhumé dans ce village.

La disparition de la chanteuse, qui a également travaillé avec Léo Ferré, mais aussi Olivia Ruiz et Benjamin Biolay, a suscité de nombreux hommages. Le président français, Emmanuel Macron, a salué la muse de Saint-Germain-des-Prés : son visage et sa voix continueront à accompagner nos vies.

Les télévisions et les radios françaises multiplient les hommages à la grande chanteuse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !